Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Reprise des violences au Liban: 1 mort et 10 blessés

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Les violences ont repris lundi matin à Tripoli (nord du Liban) entre musulmans sunnites et alaouites, faisant un mort et 10 blessés, rapporte l'agence de presse chinoise Xinhua se référant à la télévision locale.

    Les violences ont repris lundi matin à Tripoli (nord du Liban) entre musulmans sunnites et alaouites, faisant un mort et 10 blessés, rapporte l'agence de presse chinoise Xinhua se référant à la télévision locale.

    L'agence Reuters fait pour sa part état de plus d'une vingtaine de blessés.

    Il a été annoncé dimanche que l'armée libanaise avait rétabli l'ordre à Tripoli, théâtre de violents affrontements samedi dernier qui ont coûté la vie à au moins trois personnes. Cette montée des violences pourrait être due à l'arrestation de Chadi Mawlawi, un sunnite soupçonné de terrorisme en Syrie voisine.

    Deuxième ville du Liban, Tripoli recense près de 500.000 habitants, pour la plupart sunnites, et est considérée comme un bastion du sunnisme radical au Liban. La ville compte également quelque 50.000 alaouites (branche du chiisme) et des chrétiens.

    Les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants anti-régime en Syrie voisine trouvent souvent écho dans le nord du Liban. Beaucoup d'habitants sunnites de Tripoli sont indignés par la répression sanglante opérée par les autorités syriennes. Quant à la population alaouite, elle soutient le régime de Bachar el-Assad (lui aussi alaouite).  

    Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime de Bachar Assad. Selon l'Onu, la confrontation armée aurait déjà fait plus de 9.000 morts et quelque 230.000 réfugiés, et une aide humanitaire est nécessaire pour plus d'un million de personnes. Damas indique que plus de 2.500 policiers et soldats syriens, ainsi que plus de 3.200 civils ont été tués dans les affrontements contre des bandits financés de l'étranger.

    Lire aussi:

    Marine Le Pen a-t-elle réussi son escale au Liban?
    Cherche-t-on à soulever les Libanais contre les réfugiés syriens?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik