Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Boycott de l'Euro 2012: l'UE hésitante (Ashton)

    International
    URL courte
    Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko (163)
    0 2 0 0

    Malgré les événements concernant l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, le conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UE n'a pas décidé de boycotter les matchs de l'Euro 2012 de football en Ukraine, a déclaré lundi la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

    Malgré les événements concernant l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, le conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UE n'a pas décidé de boycotter les matchs de l'Euro 2012 de football en Ukraine, a déclaré lundi la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

    "Nous allons suivre attentivement la situation en Ukraine (autour de Mme Timochenko) et nous examinerons des mesures ultérieures à la lumière des événements dans le pays", a déclaré la responsable à l'issue d'une conférence du Conseil qui s'est tenue lundi à Bruxelles.

    Mercredi 9 mai, les médias internationaux ont déclaré que plusieurs responsables européens envisageaient de boycotter les matchs de l'Euro 2012 de football en Ukraine en raison de la situation autour de l'ex-première ministre du pays Ioulia Timochenko, actuellement emprisonnée pour abus de pouvoir. Parmi ces responsables figurent notamment le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le chef de la diplomatie belge Didier Reynders et tous les membres du gouvernement autrichien, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel qui, selon les médias allemands, ne se rendra pas en Ukraine jusqu'à ce que Mme Timochenko soit libérée.

    Ecrouée en octobre dernier au terme d'un procès dénoncé par l'Occident, l'ancienne chef du gouvernement ukrainien a arrêté mercredi la grève de la faim qu'elle avait lancée le 20 avril en signe de protestation contre des violences qu'elle affirme avoir subies en prison. Elle souffrirait également de graves douleurs en raison de problèmes de colonne vertébrale.

    L'opposante fait par ailleurs actuellement l'objet d'un deuxième procès pour détournement de fonds et fraude fiscale. Elle dénonce une vengeance personnelle du président Viktor Ianoukovitch, élu en 2010, qui manœuvrerait pour écarter sa principale adversaire politique.

    La condamnation de l'opposante et les conditions de sa détention ont envenimé les relations entre l'Ukraine et la communauté internationale, alors que Kiev s'apprête à accueillir l'Euro 2012 de football du 8 juin au 1er juillet prochain.

    Dossier:
    Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko (163)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik