Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Damas responsable des violences en Syrie (Londres)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 2 0 0

    Le gouvernement syrien est responsable des violences perpétrées dans le pays, a annoncé lundi le chef de la diplomatie britannique William Hague.

    Le gouvernement syrien est responsable des violences perpétrées dans le pays, a annoncé lundi le chef de la diplomatie britannique William Hague.

    "La responsabilité du gouvernement syrien pour l'utilisation de chars et de pièces d'artillerie [dans le village syrien de Houla, ndlr] ne fait aucun doute (…) Bien évidemment, nous obtiendrons d'autres éléments dans les temps qui viennent, mais cette implication ressort du rapport présenté par le secrétaire général au Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré M. Hague lors d'un point de presse conjoint avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Le chef du Foreign Office a précisé que selon ce rapport, des observateurs de l'ONU "ont découvert des traces d'utilisation de l'artillerie et de chars".

    Le secrétaire britannique aux Affaires étrangères a ajouté que lors de la réunion tenue dimanche par le Conseil de sécurité des Nations unies, la tuerie de Houla a été qualifiée de "violation manifeste du plan de paix" proposé par Kofi Annan.

    "Le gouvernement syrien porte la responsabilité première des violences qui se poursuivent dans ce pays", a indiqué M. Hague, ajoutant qu'il existait "d'autres groupes dont les actions ont également été à l'origine de ces violences".

    "Nous souhaitons tous qu'elles soient interrompues par toutes les parties au conflit", a conclu le chef de la diplomatie britannique.

    Selon les observateurs internationaux, 108 habitants du village de Houla ont été tués lors d'une attaque perpétrée les 25 et 26 mai près de la ville de Homs. Les autorités syriennes nient toute responsabilité dans ce massacre.

    La Russie n'exclue pas l'hypothèse que cette attaque soit une provocation. Il est significatif que la tuerie de Houla ait eu lieu à la veille d'une visite de Kofi Annan à Damas.

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a dénoncé dimanche le massacre de civils dans ce village syrien. Lors d'une vidéoconférence à huis clos, les représentants des 15 pays membres du Conseil ont pris connaissance du rapport du chef de la Mission de supervision de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood. Selon lui, des centaines de personnes ont trouvé la mort à Houla, mais les causes de leur décès sont inconnues, de nombreuses victimes ayant été enterrées avant l'arrivée des observateurs.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Syrie: Staffan de Mistura pourrait démissionner après les négociations de Genève
    Les dommages causés par la coalition en Syrie comparables à ceux de Daech
    Damas exhorte l'Onu à mettre fin aux crimes de la coalition
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik