Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Soudans: Khartoum prêt à retirer ses troupes d'Abyei

    International
    URL courte
    0 2 0 0

    Le Soudan est prêt à retirer ses troupes de la région frontalière disputée d'Abyei, a annoncé lundi à Khartoum l'ex-président américain et médiateur pour le conflit soudanais Jimmy Carter.

    Le Soudan est prêt à retirer ses troupes de la région frontalière disputée d'Abyei, a annoncé lundi à Khartoum l'ex-président américain et médiateur pour le conflit soudanais Jimmy Carter.

    "Le président Omar el-Béchir a annoncé avoir informé les négociateurs soudanais de la volonté de Khartoum de retirer ses troupes de la région d'Abyei. Nous estimons qu'il s'agit d'un important pas en avant", a fait savoir M.Carter.

    Auparavant, l'ex-dirigeant américain s'est entretenu avec le numéro un soudanais en tant que membre d'un groupe non-gouvernemental international chargé d'accélérer la reprise des négociations entre le Soudan et le Soudan du Sud, interrompues depuis l'invasion de la zone pétrolifère de Heglig par les troupes sud-soudanaises en avril dernier.

    La semaine dernière, les 700 policiers sud-soudanais déployés à Abyei ont quitté cette région, conformément à la résolution adoptée le 2 mai par le Conseil de sécurité de l'Onu et qui prévoit le retrait de tous les militaires soudanais et sud-soudanais des territoires disputés. Les Nations unies et l'Union africaine ont immédiatement appelé Khartoum à suivre cet exemple.

    Après le référendum de janvier 2011 sur la séparation du Sud-Soudan, Khartoum et Jouba n'ont pas réussi à s'entendre sur le statut d'Abyei. Le sort de cette région riche en pétrole devait être déterminé lors d'un référendum spécialement organisé à cet effet. Or, ce dernier a été reporté sine die, faute d'accord entre le Nord et le Sud sur le droit des Arabes nomades Misseriya (qui soutiennent le gouvernement de Khartoum) de prendre part à cette consultation populaire.

    Lire aussi:

    Le Soudan du Sud de nouveau visé par les sanctions US
    Le Soudan invite Moscou à investir dans l’extraction de ses ressources minières
    Près de 2 millions de personnes menacées de famine au Soudan du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik