Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les décès d'Arafat et de Litvinenko sont liés (Lougovoï)

    International
    URL courte
    L'hypothèse de l'empoisonnement de Yasser Arafat (35)
    0 11

    Le député de la Douma (chambre basse du parlement russe) Andreï Lougovoï, soupçonné par la justice britannique d'avoir tué à Londres l'ex-agent du FSB Alexandre Litvinenko, est persuadé que la mort de ce dernier est liée à celle du fondateur de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat.

    Le député de la Douma (chambre basse du parlement russe) Andreï Lougovoï, soupçonné par la justice britannique d'avoir tué à Londres l'ex-agent du FSB Alexandre Litvinenko, est persuadé que la mort de ce dernier est liée à celle du fondateur de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat.

    "Il s'agit d'une nouvelle sensationnelle. Le lien entre ces deux événements est tout à fait évident à mes yeux", a-t-il déclaré aux journalistes, commentant l'information selon laquelle des traces de polonium auraient été découvertes sur des objets utilisés par le "raïs" peu avant sa mort.

    Les autorités palestiniennes envisagent d'exhumer le corps d'Arafat, mort en 2004 à Paris, pour établir s'il n'a pas été empoisonné au polonium. Cette démarche est appelée à vérifier l'hypothèse de la chaîne de télévision Al-Jazeera selon laquelle le dirigeant palestinien aurait été tué.

    Selon M. Lougovoï, les parents de Litvinenko et d'Arafat doivent saisir la justice internationale pour réclamer une enquête sur les deux meurtres.

    "Il faut engager une enquête internationale après avoir joint ces deux procédures", a affirmé le parlementaire russe.

    Il a également souligné que l'instruction du dossier Litvinenko restait au point mort.

    "La police britannique fait traîner l'enquête en longueur et refuse de renvoyer l'affaire devant le tribunal", a conclu M. Lougovoï.

    Exilé au Royaume-Uni en 2000 et naturalisé Britannique en 2006, Alexandre Litvinenko est décédé à Londres le 23 novembre de la même année. Des spécialistes britanniques ont affirmé avoir découvert dans son corps du polonium-210, matière hautement radioactive. Or, les autorités chargées de l'instruction n'ont jusqu'à présent fourni aucune preuve attestant que l'ex-agent du service russe de sécurité (FSB) avait été empoisonné avec du polonium fabriqué en Russie. Les résultats officiels de l'autopsie n'ont jamais été publiés.
     
    Les autorités britanniques soupçonnent Andreï Lougovoï d'être l'auteur du crime.

    Dossier:
    L'hypothèse de l'empoisonnement de Yasser Arafat (35)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik