Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ONG "agents de l'étranger": Londres critique la nouvelle loi russe

    International
    URL courte
    ONG russes "agents étrangers" (38)
    0 01

    La nouvelle loi qui confère le statut d'"agent de l'étranger" aux organisations non gouvernementales (ONG) en Russie sèmera la méfiance dans la société tout en empêchant le fonctionnement normal de la société civile, a annoncé la diplomatie britannique dans un communiqué.

    La nouvelle loi qui confère le statut d'"agent de l'étranger" aux organisations non gouvernementales (ONG) en Russie sèmera la méfiance dans la société tout en empêchant le fonctionnement normal de la société civile, a annoncé la diplomatie britannique dans un communiqué.
     
    "Plusieurs ONG russes bénéficient d'un financement étranger pour exercer leur activité dans le domaine de la défense des droits de l'homme, de la suprématie de la loi et de la lutte contre la corruption. Elles apportent une contribution inestimable à la cause de défense des valeurs démocratiques  et à la création de la société civile stable en Russie", indique le communiqué.
     
    Selon la diplomatie britannique, des exigences supplémentaires appliquées aux ONG et le fait de leur coller une étiquette suscitant d'avance une méfiance, "ne peut être perçus que comme des actions lourdes de conséquences négatives pour le fonctionnement libre de la société civile".
     
    Le 21 juillet, le président russe Vladimir Poutine a signé la loi fédérale qui confère le statut d'"agent de l'étranger" aux organisations non gouvernementales (ONG) exerçant des activités politiques et bénéficiant d'un financement étranger.
     
    Aux termes de la nouvelle loi, les ONG qualifiés d'agents de l'étranger seront soumises à un régime juridique particulier qui prévoit, en cas d'infraction, une amende allant jusqu'à un million de roubles (24.500 euros) ou une sanction pénale pouvant atteindre quatre ans de prison.

    Dossier:
    ONG russes "agents étrangers" (38)

    Lire aussi:

    «Agents étrangers»: Washington suit de près la réaction russe
    Margarita Simonian compare la lutte contre RT et Sputnik aux pratiques soviétiques
    Le ministère russe de la Justice place 9 médias sur la liste des «agents étrangers»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik