Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie/transition: le chef du CNS contre toute précipitation

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 0 0

    Le président du Conseil national syrien (CNS) Abdel Basset Sayda a critiqué la décision d'une partie de l'opposition anti-Assad d'entamer la formation d'un gouvernement de transition, rapporte mercredi la chaîne qatarie Al-Jazzera.

    Le président du Conseil national syrien (CNS) Abdel Basset Sayda a critiqué la décision d'une partie de l'opposition anti-Assad d'entamer la formation d'un gouvernement de transition, rapporte mercredi la chaîne qatarie Al-Jazzera.

    "C'est une démarche précipitée (…). Une telle façon de former un gouvernement ne fait qu'affaiblir l'opposition", a déclaré le chef du CNS.

    Rassemblés mardi 31 juillet au Caire, plusieurs opposants syriens en exil ont annoncé la mise en place du Conseil pour la révolution syrienne comptant 15 membres. Il est dirigé par Haïtham al-Maleh, adversaire de longue date du clan Assad âgé de 80 ans, qui avait auparavant démissionné du CNS en dénonçant son inefficacité.

    Le Conseil a qualifié le CNS d'incapable de diriger le mouvement révolutionnaire avant d'annoncer le début de la formation d'un gouvernement de transition.

    M.Sayda a pour sa part rétorqué que le CNS menait lui-même un travail de préparation en vue de former un gouvernement provisoire. Dans ce but, le CNS a institué deux comités chargés de maintenir des contacts permanents avec l'Armée syrienne libre (dissidents) et d'autres organisations d'opposition.

    Le CNS, principale coalition de l'opposition syrienne, réunit près de 200 opposants résidant tant en Syrie qu'à l'étranger. Sa formation a été annoncée le 2 octobre dernier à Istanbul. La conférence des "Amis de la Syrie" qui a eu lieu début avril à Istanbul a reconnu le CNS en tant que seul représentant légitime du peuple syrien.

    Le CNS ne contrôle pourtant pas l'ASL, composée d'une cohorte de groupes armés qui ne sont soumis à aucune autorité unifiée.

     

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    À Vienne et à Sotchi la paix en suspens, en Syrie la guerre en marche avant!
    Damas accuse Londres et Washington de livrer des substances toxiques aux terroristes
    Damas: les discussions avec l’opposition possibles à une seule condition
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik