Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Iran demande à la Turquie et au Qatar de l'aider à libérer les pèlerins enlevés en Syrie

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 0 0

    Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi à demandé à ses homologues turc et qatari de l'aider de faire libérer au plus vite les 48 pèlerins iraniens enlevés samedi en Syrie, annonce dimanche la chaîne publique iranienne.

    Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi à demandé à ses homologues turc et qatari de l'aider de faire libérer au plus vite les 48 pèlerins iraniens enlevés samedi en Syrie, annonce dimanche la chaîne publique iranienne.

    Selon cette dernière, le chef de la diplomatie iranienne a demandé, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue turc Ahmet Davutoglu, "l'intervention immédiate de la Turquie pour la libération des pèlerins iraniens pris en otage en Syrie".

    M. Davutoglu a "promis d'examiner la question et de déployer des efforts, comme pour les cas précédents" pour faire libérer les pèlerins iraniens.

    Le Premier ministre et ministre des affaires étrangères du Qatar, Cheikh Hamad ben Jassem ben Jaber Al Thani, a également été sollicité samedi soir par M. Salehi afin de faire libérer les otages iraniens.

    Samedi, un bus transportant 48 pèlerins a été arrêté sur un point de contrôle de l'Armée syrienne libre, dans la banlieue de la capitale syrienne.

    Ce n'est pas le premier cas d'enlèvement de pèlerins iraniens en Syrie, si bien que Téhéran a interdit le voyage de ses citoyens vers la Syrie par voie terrestre.

    La Syrie abrite plusieurs sanctuaires chiites, dont le mausolée de Dame Zaynab. Selon différentes informations, entre 500.000 et 2.500.000 pèlerins iraniens visitent annuellement le pays.

     

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Irak: des morts et des blessés dans l'explosion d’un bus de pèlerins, selon des médias
    Attentat déjoué près de Paris: les ambassadeurs de France et de Belgique en Iran convoqués
    L'Arabie saoudite nie tout rapprochement avec l'Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik