International

Arctique: une plateforme pétrolière de Gazprom occupée par Greenpeace

International
URL courte
0 21
S'abonner

En signe de protestation contre les projets de forage en Arctique, six militants de Greenpeace se sont introduits vendredi sur la plateforme pétrolière Prirazlomnaya, appartenant au russe Gazprom et située dans la mer de Petchora (nord-est), a annoncé l'antenne russe de l'association.

En signe de protestation contre les projets de forage en Arctique, six militants de Greenpeace se sont introduits vendredi sur la plateforme pétrolière Prirazlomnaya, appartenant au russe Gazprom et située dans la mer de Petchora (nord-est), a annoncé l'antenne russe de l'association.

"Nous avons escaladé cette plateforme au nom de près d'un million et demi de personnes qui ont rejoint le mouvement mondial pour protéger l'Arctique. (…) La question n'est pas de savoir si une marée noire va se produire, mais quand. La seule façon d'empêcher qu'une telle catastrophe ravage l'environnement unique de l'Arctique, c'est d'y interdire les forages maintenant et une fois pour toutes", a déclaré le directeur de Greenpeace International Kumi Naidoo, qui prend part à l'action.

La mise en valeur du gisement pétrolier Prirazlomnoye est le premier projet de forage russe en Arctique. Reportés à plusieurs reprises en raison de problèmes techniques liés à l'installation de la plateforme, les travaux d'extraction débuteront avant 2013, est-il indiqué sur le site internet de Gazprom.

Les réserves de ce gisement sont évaluées à 72 millions de tonnes, ce qui permettra à l'avenir d'extraire près de 6,6 millions de tonnes de brut par an. En cas de succès de ce projet, la Russie conservera son titre de numéro un mondial de l'extraction du pétrole.

 

Lire aussi:

Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
L'armée de Haftar annonce avoir détruit un navire turc transportant des armes - vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook