Ecoutez Radio Sputnik
    International

    USA: poursuivre le "reset" avec Moscou, sans taire les divergences (démocrates)

    International
    URL courte
    Présidentielle 2012 aux États-Unis (72)
    0 0 0

    En cas de réélection, le président Barack Obama poursuivra la politique de "redémarrage" à l'égard de Moscou, sans toutefois passer sous silence les problèmes sur lesquels il n'est pas d'accord avec les autorités russes, indique le programme du Parti démocrate américain publié dans la nuit de lundi à mardi.

    En cas de réélection, le président Barack Obama poursuivra la politique de "redémarrage" à l'égard de Moscou, sans toutefois passer sous silence les problèmes sur lesquels il n'est pas d'accord avec les autorités russes, indique le programme du Parti démocrate américain publié dans la nuit de lundi à mardi.

    Ce document a vu le jour à l'occasion de la convention démocrate qui se déroule ces jours-ci à Charlotte (Caroline du Nord). Ce forum doit proposer officiellement la candidature du président Barack Obama et du vice-président Joe Biden à un deuxième mandat.

    "Les stéréotypes de la guerre froide, qui se traduisent notamment par la tendance de Mitt Romney à considérer la Russie comme "notre ennemi géopolitique numéro un", ne prennent pas en compte les intérêts concrets que nous partageons avec la Russie: la réduction des armes nucléaires, la non-prolifération d'armes nucléaires dans des pays comme l'Iran et la Corée du Nord, les efforts visant à empêcher les terroristes de s'emparer de matières nucléaires", lit-on dans le programme démocrate.

    Le document souligne que la politique de "redémarrage" des relations avec la Russie a sensiblement contribué à la réalisation de ces objectifs et que l'accord sur le transit de fret militaire conclu avec Moscou a beaucoup aidé les troupes de l'OTAN en Afghanistan.

    "Nous soutenons la normalisation des relations commerciales avec la Russie, car il s'agit d'un processus utile pour l'économie, les milieux d'affaires et les ouvriers américains", souligne la plate-forme du Parti démocrate.

    Dans le même temps, l'administration américaine n'a pas l'intention de taire ses divergences avec les autorités russes.

    "Nous continuerons à critiquer les comportements de la Russie sur lesquels nous ne sommes pas d'accord, notamment le soutien apporté par Moscou au régime d'Assad en Syrie", affirment les responsables du Parti démocrate américain.

     

    Dossier:
    Présidentielle 2012 aux États-Unis (72)

    Lire aussi:

    «Nous sommes à deux doigts d'une guerre nucléaire»
    Le redémarrage Russie-USA nécessite une volonté politique, selon Moscou
    Une lettre écrite par Barack Obama à Donald Trump révélée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik