Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Grèce promet de réduire de 12 mds EUR ses dépenses publiques

    International
    URL courte
    La crise financière en Grèce (237)
    0 10

    Le ministre grec des Finances, Ioannis Stournaras, a présenté mardi à son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, un programme de réformes devant permettre à Athènes de recevoir une nouvelle tranche d'aide de ses créanciers internationaux, rapportent des médias internationaux.

    Le ministre grec des Finances, Ioannis Stournaras, a présenté mardi à son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, un programme de réformes devant permettre à Athènes de recevoir une nouvelle tranche d'aide de ses créanciers internationaux, rapportent des médias internationaux.

    "Il importe que la Grèce remplisse complètement ses obligations. Athènes doit poursuivre ses réformes pour bénéficier des plans d'aides. Le ministre des Finances l'a laissé clairement entendre à son homologue grec", lit-on dans le communiqué du ministère allemand des Finances publié à l'issue de la rencontre à Berlin entre MM.Schäuble et Stournaras.

    Avant cette rencontre, les médias grecs rapportaient que le gouvernement avait préparé des propositions de réduction de 11,9 milliards d'euros des dépenses budgétaires.

     

    Auparavant, la Grèce avait promis de réaliser 11,5 milliards d'euros d'économies en 2013 et 2014. En échange, l'Union européenne et le Fonds monétaire international ont prévu de prêter à la Grèce 130 milliards d'euros, en sus de la perfusion de 110 milliards d'euros consentie en 2010.

    Affrontant une récession pour la cinquième année consécutive, Athènes s'active à demander un sursis afin de redresser ses comptes publics. Le pays a de plus en plus de mal à réaliser les efforts demandés par la "troïka" et ses créanciers (BCE-Commission Européenne-FMI) pour résorber ses déficits publics abyssaux et cherche désespérément à gagner du temps alors que le risque de faillite du pays continue de menacer l'ensemble de la zone euro. Fin août, le premier ministre grec Antonis Samaras s'est rendu à Berlin et à Paris pour faire taire les critiques et assurer que son gouvernement honorerait ses engagements envers ses créanciers.

     

    Dossier:
    La crise financière en Grèce (237)

    Lire aussi:

    Crise grecque: Athènes rejette une contre-proposition des créanciers
    Diplomates russes expulsés de Grèce: une «démarche irréfléchie» et inquiétante
    L'ambassadeur de Grèce convoqué au ministère russe des Affaires étrangères
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik