Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: une intervention serait une erreur (Pentagone)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 1 0 0

    Une intervention militaire en Syrie, qui connaît depuis la mi-mars 2011 une confrontation meurtrière entre opposition et forces gouvernementales, serait une grave erreur, estime le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta.

    Une intervention militaire en Syrie, qui connaît depuis la mi-mars 2011 une confrontation meurtrière entre opposition et forces gouvernementales, serait une grave erreur, estime le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta.

    "Intervenir en Syrie serait une grave erreur (…). Les Etats-Unis coopèrent avec la communauté internationale en vue d'aider les forces d'opposition et d'apporter l'aide humanitaire à toute personne touchée par la violence. Nous suivons également de près la situation autour des dépôts d'armes chimiques et biologiques dans ce pays", a déclaré M.Panetta aux journalistes jeudi soir.

    Selon lui, il est toujours possible de régler le conflit syrien par des moyens diplomatiques, et notamment par un renforcement des pressions exercées sur le président Bachar el-Assad. Dans le même temps, les Etats-Unis s'engagent à soutenir l'approche qui sera adoptée à cet égard par la communauté internationale.

    "Si la communauté internationale décide qu'une opération militaire est nécessaire, nous y prendrons part", a indiqué M.Panetta.

    Mardi 25 septembre, l'émir qatari Hamad bin Khalifa Al Thani a proposé de mener une opération militaire en Syrie par les forces conjointes des Etats arabes, le Conseil de sécurité ayant selon lui échoué à élaborer une position efficace pour régler la crise syrienne. La France a pour sa part relancé l'idée d'une zone d'exclusion aérienne, réclamée par l'opposition syrienne pour empêcher les raids aériens des forces gouvernementales.

     

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Voyage au Proche-Orient: ce que Lavrov a convenu avec ses homologues du golfe Persique
    Washington appelle l'Onu à faire pression sur Moscou pour le soutien d'Assad
    Erdogan veut «aider le peuple syrien à prendre sa décision»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik