Ecoutez Radio Sputnik
    Gérard Depardieu

    Depardieu: "pas de commentaire" du gouvernement français

    © Sputnik . Michail Fomichev
    International
    URL courte
    Gérard Depardieu se fait naturaliser russe (39)
    0 11

    La porte-parole du gouvernement français, Najat Vallaud-Belkacem, s'est abstenue de commenter l'octroi de la citoyenneté russe à l'acteur français Gérard Depardieu, rapporte la presse française.

    La porte-parole du gouvernement français, Najat Vallaud-Belkacem, s'est abstenue de commenter l'octroi de la citoyenneté russe à l'acteur français Gérard Depardieu, rapporte la presse française.

    "Il s'agit d'une prérogative exclusive du chef de l'Etat russe, ça n'appelle vraiment aucun commentaire de ma part, c'est un choix du chef de l'Etat russe", a déclaré la porte-parole aux journalistes.  

    Plus tôt dans la journée de jeudi, on a appris que le président Vladimir Poutine avait signé un décret accordant la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, star du cinéma français. 

    Le 16 décembre dernier, M.Depardieu a publié une lettre ouverte adressée au premier ministre Jean-Marc Ayrault, dans laquelle il a fait partie de son intention de renoncer à son passeport français. Le départ de la star du cinéma français de son pays natal est lié à l'intention du président François Hollande d'introduire une taxe à 75% pour les revenus supérieurs à un million d'euros.

    Trois jours plus tard, la presse française a rapporté que M.Depardieu envisageait la possibilité de s'installer en Russie, en Belgique ou au Monténégro.

    Le président Poutine a déclaré le 20 décembre être prêt à accorder un passeport russe à Gérard Depardieu si ce dernier le demandait.

    Dossier:
    Gérard Depardieu se fait naturaliser russe (39)

    Lire aussi:

    Des passeports, on n’en a jamais assez: Depardieu souhaite la citoyenneté turque
    Depardieu et la fiscalité, un désamour qui dépasse les frontières
    Gérard Depardieu compare Emmanuel Macron et Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik