Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Libye renonce au nom de Grande Jamahiriya arabe

    International
    URL courte
    0 10

    La Libye a renoncé au nom de Grande Jamahiriya arabe ("Etat des masses") qu'elle a porté à l'époque de Mouammar Kadhafi, conformément à une résolution adoptée mercredi par le parlement du pays, rapporte le quotidien panarabe Asharq al-Awsat.

    La Libye a renoncé au nom de Grande Jamahiriya arabe ("Etat des masses") qu'elle a porté à l'époque de Mouammar Kadhafi, conformément à une résolution adoptée mercredi par le parlement du pays, rapporte le quotidien panarabe Asharq al-Awsat.

    Les parlementaires ont opté pour le nom de l'Etat de Libye, qui sera utilisé jusqu'à l'adoption de la nouvelle Constitution libyenne. "Cette décision doit permettre au gouvernement d'apporter des changements à tous les documents officiels contenant l'ancien nom de notre pays", a indiqué le journal.

    L'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a changé le nom du pays en Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire socialiste en 1977. Ce nom figure dans la Déclaration sur l'instauration du pouvoir du peuple adoptée à Sebha le 2 mars 1977, abolissant le poste de président et dissolvant le gouvernement, les partis politiques et le parlement. Selon M.Kadhafi, le pouvoir en Libye appartenait aux congrès et comités populaires ainsi qu'aux syndicats.

    Lancée à la mi-février 2011, la contestation du régime de Mouammar Kadhafi qui a gouverné la Libye pendant 42 ans, a dégénéré en confrontation armée qui a fait en neuf mois des milliers de victimes parmi les civils et a gravement affecté l'économie du pays. Le colonel Kadhafi a été tué le 20 octobre 2011 par des insurgés. Ces derniers temps, des dizaines de nouveaux partis politiques ont fait leur apparition en Libye. Le pays est désormais une république parlementaire. Le nouveau parlement doit former une commission pour élaborer une constitution.

    Lire aussi:

    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    «Nous avons collectivement plongé la Libye… dans l’anomie»
    À peine amnistié, le fils de Kadhafi de nouveau recherché par la CPI
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik