Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Soudans: Juba retire ses troupes des régions contestées

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le Soudan du Sud a commencé à retirer ses troupes des six régions contestées à la frontière avec le Soudan conformément au nouvel accord de coopération signé par les présidents de deux pays à Addis Abeba le week-end dernier, a annoncé à Khartoum Imad Eddine Adawi, président du comité soudanais pour la création d'une zone tampon.

    Le Soudan du Sud a commencé à retirer ses troupes des six régions contestées à la frontière avec le Soudan conformément au nouvel accord de coopération signé par les présidents de deux pays à Addis Abeba le week-end dernier, a annoncé mercredi à Khartoum Imad Eddine Adawi, président du comité soudanais pour la création d'une zone tampon.

    "Nous espérons que l'armée du Soudan du Sud se retirera de la frontière d'ici le 16 janvier. Ces troupes seront déployées hors de la zone tampon démilitarisée de 10 km qui sera mise en place à la frontière", a indiqué M.Adawi devant les journalistes.

    Khartoum et Juba se sont mis d'accord de créer dix postes de contrôle frontalier d'ici le 27 mars, selon lui.

    Après la proclamation de son indépendance en juillet 2011, le Soudan du Sud s'est rendu maître de 75% des ressources pétrolières du pays autrefois uni, mais les infrastructures destinées à l'exportation de pétrole sont restées dans le Nord. Juba a suspendu la production de pétrole en janvier 2012 suite à un litige avec Khartoum portant sur le montant de la taxe de transit.

    Début décembre dernier, Juba a conclu un accord avec Khartoum permettant de reprendre le transit du brut sud-soudanais vers le Nord à la fin de 2012. Toutefois le Soudan du Sud n'arrive toujours pas à relancer l'exploitation de ses gisements faute de progrès dans la réalisation de l'accord sur la sécurité dans les régions frontalières.

    Lire aussi:

    Une base militaire russe au Soudan: les pour et les contre
    Washington veut partager le Soudan en cinq parties, selon Khartoum
    Le Soudan rappelle son ambassadeur en Égypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik