Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: ignorer l'opposition, "erreur fatale" d'Assad (Medvedev)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 3 0 0

    Le président syrien Bachar el-Assad a commis une erreur fatale en renonçant à impliquer l'opposition dans les réformes politiques, a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à la chaîne américaine CNN.

    Le président syrien Bachar el-Assad a commis une erreur fatale en renonçant à impliquer l'opposition dans les réformes politiques, a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à la chaîne américaine CNN.

    "Le président Assad a commis une erreur lors de l'application des réformes politiques. Il devait tout faire beaucoup plus vite, en attirant à ses côtés une partie de l'opposition modérée, prête à négocier avec lui. C'est son erreur essentielle, et probablement fatale", a indiqué le chef du gouvernement russe.

    "Il me semble que ses chances de se maintenir au pouvoir s'amenuisent de jour en jour. Mais je répète: c'est au peuple syrien d'en décider, et non à la Russie, ni aux Etats-Unis, ni à n'importe quel autre pays du monde", a poursuivi M.Medvedev.

    Selon lui, la Syrie était à l'époque "le plus calme, le plus ouvert et le plus civilisé" des pays arabes.

    "Cependant, c'était un Etat assez dur, où toute activité politique était réprimée", a-t-il reconnu.

    "J'ai à plusieurs reprises téléphoné à Assad, et je lui disais: appliquez les réformes, mettez-vous à la table des négociations. A mon avis, les dirigeants syriens n'y étaient pas prêts", a constaté M.Medvedev.

    Selon lui, il est nécessaire pour la communauté internationale d'assurer le processus de réconciliation en Syrie, sans quoi les violences se poursuivront dans ce pays.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Kremlin: Poutine n’est pas l’avocat d’Assad, il défend le droit international
    Erdogan veut «aider le peuple syrien à prendre sa décision»
    Trump insulte Assad: la réponse de Damas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik