Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Liberté de la presse en 2012: la Russie perd 6 places dans le classement RSF

    International
    URL courte
    0 02

    La Russie a perdu en 2012 six places pour se retrouver en 148e position dans le classement annuel de la liberté de la presse, établi par l'ONG française Reporters sans frontières (RSF) et publié dans un rapport.

    La Russie a perdu en 2012 six places pour se retrouver en 148e position dans le classement annuel de la liberté de la presse, établi par l'ONG française Reporters sans frontières (RSF) et publié dans un rapport mercredi.

    Selon RSF, la Russie a donné le ton au durcissement des restrictions dans l'espace postsoviétique. L'ONG constate que l'année dernière, des manifestations de protestation inédites se sont déroulées à travers la Russie et que la société civile russe s'est mobilisée comme jamais auparavant, alors que les autorités y ont répondu par toute une série de lois répressives prévoyant entre autres des poursuites judiciaires pour calomnie, un contrôle plus sévère d'internet et l'interdiction du financement des ONG russes depuis l'étranger.

    L'Ukraine a perdu dix places pour se retrouver en 126e position, ce qui est son pire résultat depuis la "révolution orange". Cela s'explique par un regain de violences à l'égard des journalistes et l'impunité absolue des auteurs desdites violences, d'où la vulnérabilité des médias indépendants. L'Azerbaïdjan est classé 156e, la Biélorussie 157e et le Kazakhstan 160e.

    La Finlande, les Pays-Bas et la Norvège occupent la tête du classement mondial annuel des pays respectant la liberté de la presse. La Corée du Nord, le Turkménistan et l'Erythrée viennent en queue de peloton. A la dernière et 179e place du classement, L'Erythrée est, selon RSF, le pays le moins respectueux de la liberté de la presse.

    La France est 37e, l'Italie 57e, les Etats-Unis 32es et la Chine 173e du classement de l'ONG française.


    Pour son classement, RSF table sur six critères pour chaque pays: le pluralisme, l'indépendance des médias, les notions d'environnement et d'autocensure, le cadre légal, la transparence et enfin les infrastructures d'information. Chaque pays obtient une "note" de 0 à 100, zéro représentant une "situation idéale".

    Lire aussi:

    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Mediapart affirme que de Rugy a démissionné afin d'éviter de nouvelles révélations sur ses frais de député
    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik