Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: Damas dément les rumeurs sur la grossesse de l'épouse du président

    International
    URL courte
    0 0 0

    Dans un message publié en arabe et en anglais sur sa page Facebook, le service de presse du président syrien Bachar el-Assad a formellement démenti l'information des médias libanais et occidentaux sur la grossesse de son épouse Asma et a posté des photos en appui.

    Dans un message publié en arabe et en anglais sur sa page Facebook, le service de presse du président syrien Bachar el-Assad a formellement démenti jeudi l'information des médias libanais et occidentaux sur la grossesse de son épouse Asma et a posté des photos en appui.

    Sur ces photos datées du 22 janvier dernier, Asma el-Assad, âgée de 37 ans, remet des cadeaux aux vainqueurs de l'Olympiade scientifique syrienne, associant plus de 30.000 écoliers

    Selon le service de presse présidentiel, l'information évoquée est basée sur de "fausses allégations" qui sont "loin de la réalité".

    Le Washington Post a notamment rapporte mardi dernier que le président syrien Bachar el-Assad et son épouse Asma attendaient la naissance d'un enfant, de toute évidence, au printemps. Selon le journal, le chef de l'Etat syrien l'a récemment annoncé lui-même lors d'une rencontre à Damas. Le site d'informations jordanien al-Bawaba a communiqué plus tôt qu'Asma el-Assad était déjà à son cinquième mois de grossesse en novembre dernier.

    "Si cette information correspond à la réalité, Mme el-Assad accoucherait en mars", a conclu le Washington Post.

    Asma el-Assad est née à Londres. Elle a épousé Bachar el-Assad en 2000, un an avant qu'il devienne président. Le couple a trois enfants: Hafez (né en 2001), Zein ou Zeyn (née en 2003) et Karim (né en 2004).

    Lire aussi:

    Premières photos de l’épouse de Bachar el-Assad depuis le début de sa chimiothérapie
    Le commentaire officiel d’Asma el-Assad après les informations sur son cancer
    L'épouse de Bachar el-Assad aurait un cancer du sein
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik