Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Mali: arrivée du président français

    International
    URL courte
    Aggravation de la situation au Mali (91)
    0 2 0 0

    Le président français François Hollande est arrivé au Mali, trois semaines après l'envoi dans ce pays d'un contingent militaire français appelé à aider les autorités locales à déloger les groupes islamistes armés du nord du Mali, rapportent des médias internationaux.

    Le président français François Hollande est arrivé samedi au Mali, trois semaines après l'envoi dans ce pays d'un contingent militaire français appelé à aider les autorités locales à déloger les groupes islamistes armés du nord du Mali, rapportent des médias internationaux.

    Le chef de l'Etat français a été accueilli à sa descente d'avion, à Sévaré (centre du Mali), par le président malien par intérim Dioncounda Traoré. Lors de cette visite de quelques heures, M.Hollande, qui est accompagné par trois ministres, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Pascal Canfin (Développement), entend appeler au dialogue politique et à la réconciliation nationale au Mali

    La situation au Mali s'est considérablement dégradée ces dernières semaines suite aux attaques lancées par les islamistes contre les troupes gouvernementales dans les régions centrales du Mali. L'intervention française a débuté le 11 janvier, au lendemain d'une offensive en direction du sud du Mali menée par les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda qui occupaient le Nord depuis dix mois. Plus de 3.500 soldats français sont actuellement déployés sur le terrain. L'opération baptisée Serval réunit également les militaires des pays membres de la Communauté économique de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO).

    Dossier:
    Aggravation de la situation au Mali (91)

    Lire aussi:

    Vers vingt ans de présence française au Mali ?
    La France au Mali: «En sécurisant le Sahel, l’Europe se sécurise elle-même»
    Mali: des millions de signatures pour une implication militaire de la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik