Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Géorgie: imbroglio autour du passeport français du premier ministre

    International
    URL courte
    0 27 0 0

    Le premier ministre géorgien Bidzina Ivanichvili a déclaré mardi avoir suspendu sa procédure de renoncement à la citoyenneté française, un imbroglio juridique lié à sa double nationalité risquant de lui faire perdre son poste de chef du gouvernement.

    Le premier ministre géorgien  Bidzina Ivanichvili a déclaré mardi avoir suspendu sa procédure de renoncement à la citoyenneté française, un imbroglio juridique lié à sa double nationalité risquant de lui faire perdre son poste de chef du gouvernement.

    "On m'a accordé la citoyenneté  géorgienne à condition que je renonce à mon passeport français. N'étant pas prêt à obéir aux caprices [des autorités géorgiennes], j'ai suspendu cette procédure, d'autant plus (…) qu'il me suffit d'obtenir la citoyenneté géorgienne pour perdre le poste de premier ministre", a déclaré M.Ivanichvili avant le début d'une conférence de presse à Tbilissi.

    L'homme politique a en outre souligné que les nouvelles autorités géorgiennes envisageaient d'amender la constitution du pays afin de mettre fin aux incohérences actuelles liées à la double nationalité des dirigeants du pays.

    En vertu de la législation géorgienne en vigueur, un citoyen étranger peut être élu à la tête du gouvernement géorgien. Le chef d'Etat, le premier ministre et le président du parlement ne sont toutefois pas autorisés à posséder une double nationalité, et M.Ivanichvili risque de perdre son poste de chef de gouvernement s'il obtient la citoyenneté géorgienne.

    Bidzina Ivanichvili a été privé de son passeport géorgien octroyé en 2004 par décret présidentiel, après qu'il eut annoncé en octobre 2011 son intention de se lancer dans la politique. Le ministère de la Justice du pays a alors motivé ce retrait de citoyenneté par le fait que le milliardaire avait obtenu un passeport français en 2010. Le 29 décembre 2011, M.Ivanichvili a demandé à l'ambassade de France en Géorgie de mettre fin à sa citoyenneté française.

    Après que la coalition de M.Ivanichvili, composée de cinq partis, a remporté les élections législatives du 1er octobre dernier, le président Saakachvili a ordonné de restituer la citoyenneté géorgienne à son adversaire par naturalisation.

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Le Sénat russe approuve la loi sur la déchéance de citoyenneté pour terrorisme
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik