Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou ne défend pas la Syrie, mais l'Iran (député russe)

    International
    URL courte
    0 2 0 0

    Moscou ne défend pas le président Bachar el-Assad en Syrie, mais empêche un règlement par la force du problème nucléaire iranien, a déclaré mercredi le dirigeant du Parti libéral-démocrate de Russie (nationaliste) Vladimir Jirinovski.

    Moscou ne défend pas le président Bachar el-Assad en Syrie, mais empêche un règlement par la force du problème nucléaire iranien, a déclaré mercredi le dirigeant du Parti libéral-démocrate de Russie (nationaliste) Vladimir Jirinovski.

    "La Russie ne défend pas le régime d'Assad, mais repousse une solution militaire du problème iranien", a indiqué M. Jirinovski, qui accompagne le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine lors de sa visite de travail en France.

    "L'intérêt consiste à encercler l'Iran. A l'est, ce pays a une frontière commune avec l'Afghanistan qui abrite des troupes de l'Otan. Au sud, il avoisine l'Irak, qui offre également la possibilité de l'atteindre. Il ne reste qu'à éliminer la Syrie située à l'ouest de l'Iran", a affirmé le chef du parti libéral-démocrate.

    "Des dizaines de milliers de Syriens se sont réfugiés en Turquie, ce qui a provoqué une dégradation de la situation dans ce pays. En cas d'attaque contre l'Iran, des centaines de milliers de personnes quitteront leurs foyers", a conclu le député russe, ajoutant que ces déplacements provoqueraient une catastrophe humanitaire dans la région.

    Lire aussi:

    Erdogan veut «aider le peuple syrien à prendre sa décision»
    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Intérêts russes et iraniens en Syrie: unité ou divergences?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik