Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Rencontre Six-Iran: les conditions réunies pour un succès (Astana)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0 0

    Le Kazakhstan créera toutes les conditions pour le succès des négociations entre Téhéran et les six médiateurs sur le dossier nucléaire iranien, prévues le 26 février à Almaty, indique un communiqué diffusé mercredi par le ministère kazakh des Affaires étrangères.

    Le Kazakhstan créera toutes les conditions pour le succès des négociations entre Téhéran et les six médiateurs sur le dossier nucléaire iranien, prévues le 26 février à Almaty, indique un communiqué diffusé mercredi par le ministère kazakh des Affaires étrangères.

    Le Kazakhstan "créera toutes les conditions nécessaires pour le succès de cette rencontre qui aura une importance exceptionnelle pour la sécurité et la stabilité dans le monde entier", lit-on dans le communiqué.

    Le 5 février, l'Iran et les six négociateurs internationaux sur son programme nucléaire (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne) ont annoncé avoir convenu de tenir un nouveau round de négociations à Almaty.

    Leur dernière rencontre - la troisième en 2012 - s'est déroulée les 18 et 19 juin à Moscou. Elle a été précédée d'une rencontre à Istanbul (14 avril) et d'une autre à Bagdad (les 23 et 24 mai). Ces négociations n'ont abouti à aucune percée dans le règlement du problème nucléaire iranien.

    Les Etats-Unis et d'autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran reconnaît enrichir de l'uranium à 20%, mais affirme que ses activités nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik