Ecoutez Radio Sputnik
    International

    G8: Sotchi prête à accueillir le sommet de 2014 (responsable)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La station alpine Rosa Khoutor, près de Sotchi, qui abritera certaines compétitions des JO d'hiver en 2014 est capable d'accueillir un sommet du G8, a déclaré devant les journalistes Vladimir Potanine, PDG de la société d'investissement Interros réalisant le chantier.

    La station alpine Rosa Khoutor, près de Sotchi, qui abritera certaines compétitions des JO d'hiver en 2014 est capable d'accueillir un sommet du G8, a déclaré mercredi devant les journalistes Vladimir Potanine, PDG de la société d'investissement Interros réalisant le chantier.

    "Nous serons si entraînés d'ici les JO que nous serons évidemment capables d'accueillir n'importe quel forum international de plus haut niveau", a estimé M.Potanine.

    Et d'ajouter que Rosa Khoutor étaient déjà depuis plus de deux ans un lieu d'épreuves de test en prévision des JO de Sotchi.

    Le président russe Vladimir Poutine a signé auparavant un décret sur la tenue à Sotchi du sommet du G8 en 2014. Le vice-premier ministre russe Dmitri Kozak, responsable du dossier olympique, a annoncé mardi que la partie côtière de la ville de Sotchi, notamment l'hôtel Radisson Blu, et la station alpine dans le territoire de Krasnodar (Rosa Khoutor, complexe de Gazprom à Krasnaïa Poliana et "Média-village") étaient retenus pour accueillir le sommet du G8.

    En 2014, la Russie assurera la présidence tournante du G8. Sotchi accueillera le sommet du G8 quelques mois après les Jeux olympiques d'hiver qu'elle abritera en février 2014. Ce sera le deuxième sommet du G8 en Russie. Le premier s'est déroulé en 2006 à Saint-Pétersbourg.

    Lire aussi:

    Le G8, est-il toujours d’actualité? Le porte-parole du Kremlin commente
    Le format du G8 est beaucoup plus significatif que celui du G7, selon Trump
    Trump explique pourquoi il faut réintégrer la Russie et revenir au G8
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik