Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: Damas prêt au dialogue, selon Téhéran

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 0 0 0

    Damas est prêt à accepter le dialogue avec la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution syrienne, a déclaré mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi.

    Damas est prêt à accepter le dialogue avec la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution syrienne, a déclaré mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi.

    "A mon avis, les autorités syriennes sont prêtes à un dialogue avec l'opposition", a déclaré le ministre iranien, cité par la presse occidentale.

    Présent à la conférence sur la sécurité de Munich, M.Salehi a rencontré le 3 février dernier le chef de la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution syrienne, Ahmed Moaz al-Khatib. Le ministre iranien a alors déclaré que Téhéran, allié de Damas, menait des négociations avec toutes les parties en conflit.

    Ahmed Moaz al-Khatib a annoncé il y a une semaine qu'il était prêt à se mettre à la table des négociations avec les représentants du régime syrien n'ayant pas de "sang sur les mains". Il a plus tard précisé qu'il voulait dialoguer avec le vice-président du pays, Farouk Charaa.

    Le leader de l'opposition a toutefois conditionné ce dialogue à la libération de 160.000 détenus et au renouvellement des passeports des Syriens résidant à l'étranger.

    M.Khatib a appelé lundi le président Bachar el-Assad à répondre à son initiative qui "vise à mettre fin à l'effusion de sang en Syrie et à aider le régime à partir pacifiquement".

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Riyad appelle l’opposition syrienne à trouver une nouvelle approche pour résoudre la crise
    Assad: Daech, le Front al-Nosra, Washington, Paris et Riyad agissent de concert en Syrie
    Assad: les succès de l'armée syrienne dissuadent les sponsors du terrorisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik