Ecoutez Radio Sputnik
    Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei

    Nucléaire: Téhéran refuse les négociations directes avec les USA (agence)

    © Sputnik. Sergei Gouneev
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0 0

    Le leader spirituel et guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a rejeté l'initiative de Washington de tenir des négociations directes avec les Etats-Unis sur le programme nucléaire iranien, rapportent jeudi les médias occidentaux.

    Le leader spirituel et guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a rejeté l'initiative de Washington de tenir des négociations directes avec les Etats-Unis sur le programme nucléaire iranien, rapportent jeudi les médias occidentaux.

    Lors de la conférence sur la sécurité tenue la semaine dernière à Munich, en Allemagne, le vice-président américain Joe Biden a déclaré que Washington ne renonçait pas aux négociations directes avec Téhéran sur le règlement du dossier nucléaire iranien, à condition que ce dialogue ait un ordre du jour précis.

    Les Etats-Unis et d'autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran reconnaît enrichir de l'uranium à 20%, mais affirme que ses activités nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

    Il a été annoncé mardi que le nouveau round de négociations entre Téhéran et les Six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne) se tiendrait le 26 février à Almaty, au Kazakhstan.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Le leader spirituel iranien cite la condition du retrait de l’accord sur le nucléaire
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik