Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie/armes chimiques: l'Occident cherche un prétexte pour intervenir (Moscou)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 0 0 0

    En brandissant le thème de la présence d'armes chimiques en Syrie, certains pays occidentaux cherchent un prétexte pour une intervention dans ce pays, a estimé Vitali Tchourkine, délégué permanent russe auprès des Nations unies.

    En brandissant le thème de la présence d'armes chimiques en Syrie, certains pays occidentaux cherchent un prétexte pour une intervention dans ce pays, a estimé lundi Vitali Tchourkine, délégué permanent russe auprès des Nations unies.

    "On a l'impression qu'on cherche tout simplement un prétexte pour intervenir militairement. Bien que les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ne cessent d'affirmer qu'ils n'envisagent pas d'intervention militaire dans le conflit syrien, une chose entre autres nous préoccupe sérieusement, notamment le thème de l'arme chimique syrienne qui est soulevé en permanence", a indiqué le diplomate dans une interview à la chaîne Russia Today.

    "Nous en avons discuté plus d'une fois avec le gouvernement syrien. Damas nous a assuré que même s'il y avait des armes chimiques en Syrie, elles ne seraient jamais utilisées", a déclaré M.Tchourkine.

    Moscou estime que trop de menaces sont adressées aujourd'hui à Damas en raison des armes chimiques en sa possession, et que cela pourrait pousser des groupes d'opposition à des provocations, ou à des actes de subversion susceptibles de provoquer une ingérence militaire extérieure.

    Depuis mars 2011, la Syrie est en proie à un conflit entre les troupes gouvernementales et les groupes armés d'opposition. Selon l'Onu, les affrontements ont déjà fait plus de 60.000 morts.

    L'Occident et certains pays arabes réclament le départ du président Bachar el-Assad, en estimant que cela mettra fin aux violences. De leur côté, la Russie et la Chine craignent qu'une ingérence extérieure en Syrie n'aggrave encore plus le conflit et ne désorganise complètement l'Etat syrien.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Ministre syrien: «Damas n’aurait tiré aucun profit du recours à l’arme chimique»
    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran
    Assad: les accusations fabriquées à 100%, la Syrie n'a plus d'armes chimiques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik