Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Corée du Nord: nouveaux tests en cas d'"hostilité" US (diplomatie)

    International
    URL courte
    Nucléaire coréen (370)
    0 2 0 0

    Après l'essai nucléaire de mardi, la Corée du Nord menace de procéder à d'autres tests plus puissants en cas de poursuite de la politique "hostile" des Etats-Unis, rapportent des médias internationaux se référant à la diplomatie nord-coréenne.

    Après l'essai nucléaire de mardi, la Corée du Nord menace de procéder à d'autres tests plus puissants en cas de poursuite de la politique "hostile" des Etats-Unis, rapportent des médias internationaux se référant à la diplomatie nord-coréenne.

    "Le dernier essai nucléaire n'a été qu'un premier pas (…).  Si les Etats-Unis ne cessent d'aggraver la situation et ne renoncent pas à leur hostilité envers Pyongyang, nous n'aurons d'autre choix que de procéder à d'autres démarches", a indiqué un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères sans donner plus de détails.

    Le premier secrétaire de la mission de Corée du Nord à Genève, Jon Yong Ryong, a notamment déclaré mardi devant la Conférence des Nations unies sur le désarmement que Pyongyang ne se plierait jamais aux résolutions sur son programme nucléaire et que les perspectives de dénucléarisation de la péninsule coréenne étaient "sombres" compte tenu de la politique "hostile" des Etats-Unis.

    "Les Etats-Unis et leurs partisans font une triste erreur s'ils pensent que la Corée du Nord respectera les résolutions totalement déraisonnables à son encontre (…). Si Séoul veut la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne, il doit d'abord inciter les Etats-Unis à mettre fin à leur politique hostile envers la Corée du Nord", a souligné le diplomate.

    L'Agence télégraphique centrale de Corée du Nord (KCNA) a annoncé mardi 12 février 2013 que Pyongyang avait procédé à un test nucléaire de grande puissance. Cet essai nucléaire, le troisième de l'histoire du pays, a provoqué un tollé international - plusieurs Etats et organisations internationales, dont l'Onu, ont immédiatement condamné cette démarche contraire aux décisions du Conseil de sécurité.

    Dossier:
    Nucléaire coréen (370)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik