Ecoutez Radio Sputnik
    International

    TNP: l'Iran attaché à ses engagements (diplomatie)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0 0

    L'Iran accorde une grande importance à sa participation au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et n'entend pas s'en retirer, a déclaré le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi, en visite à Moscou.

    L'Iran accorde une grande importance à sa participation au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et n'entend pas s'en retirer, a déclaré mardi le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi, en visite à Moscou.

    "La Corée du Nord est sortie du TNP et agit en dehors de ce traité. Nous faisons partie du TNP et nous ne cesserons d'en faire partie. Nous accordons une grande importance à notre participation au TNP", a réaffirmé le ministre devant les journalistes.

    La Corée du Nord a procédé mardi à son troisième test nucléaire, bravant les mises en garde de l'Onu, des Etats-Unis et de la Chine. Le régime de Pyongyang a affirmé avoir "réussi de façon parfaite" un essai nucléaire souterrain en faisant exploser une bombe "miniaturisée". La puissance de l'explosion dégagée par cet essai s'est élevée à cinq kilotonnes.

    Ce nouvel essai nucléaire a provoqué une vague de protestations à travers le monde. Moscou a condamné cet acte de Pyongyang, en l'exhortant à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

    En 2003, la Corée du Nord s'est déclarée libre de tout engagement dans le cadre du TNP et de l'accord sur les garanties avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Enfin, en 2005, elle s'est proclamée puissance nucléaire.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    La Russie appelle Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire
    Pyongyang déterminé à mener un nouvel essai nucléaire
    Selon Pékin, les sanctions US unilatérales ne résoudront pas le problème nord-coréen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik