Ecoutez Radio Sputnik
    La centrale à Bouchehr

    Iran-AIEA: négociations achevées, résultats inconnus (agence)

    © Sputnik. Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 1 0 0

    Des négociations entre l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se sont achevées à Téhéran, mais leurs résultats restent pour le moment inconnus, rapporte l'agence iranienne ISNA.

    Des négociations entre l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se sont achevées mercredi à Téhéran, mais leurs résultats restent pour le moment inconnus, rapporte l'agence iranienne ISNA.

    "Les négociations entre l'Iran et l'AIEA qui ont commencé mercredi matin (…) se sont achevées il y a quelques minutes. Pour le moment, aucun détail de cette rencontre n'a été rendu public", est-il indiqué dans le communiqué.

    L'AIEA a tenté de conclure à Téhéran un accord afin d'enquêter sur le programme nucléaire controversé de l'Iran. La dernière rencontre entre les représentants de l'Agence et ceux de l'Iran s'était achevée sans résultat à Téhéran le 17 janvier dernier. Faute d'avancée, l'Iran s'expose au risque d'une résolution lors de la réunion début mars du conseil des gouverneurs de l'AIEA, demandant la saisine du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Les Etats-Unis et d'autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran reconnaît enrichir de l'uranium à 20%, mais affirme que ses activités nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik