Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Chypre: Nicosie rejette le plan d'Ankara sur deux Etats

    International
    URL courte
    Chypre : nationalisation partielle des comptes bancaires (75)
    0 11

    Chypre rejette catégoriquement toute initiative d'Ankara en vue de régler le problème chypriote sur la base de l'existence de deux Etats sur l'île, a déclaré le chef de la diplomatie chypriote, Ioannis Kasoulides, répondant à la déclaration de son homologue turc Ahmet Davutoglu.

    Chypre rejette catégoriquement toute initiative d'Ankara en vue de régler le problème chypriote sur la base de l'existence de deux Etats sur l'île, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie chypriote, Ioannis Kasoulides, répondant à la déclaration de son homologue turc Ahmet Davutoglu.   

    "Le gouvernement chypriote rejette catégoriquement toute initiative en vue de créer deux Etats. Les accords de 1960 auxquels le ministre turc des Affaires étrangères s'est référé parlent d'un seul Etat sur l'île (…). Les déclarations d'Ankara sur deux peuples, sur leur possession conjointe de l'île et sur les parts égales des deux Etats dans les hydrocarbures à Chypre représentent la négation et une violation des accords en question", a souligné M.Kasoulides.

    Et d'ajouter que Nicosie aspirait à régler au plus vite le problème chypriote sur la base des résolutions appropriées du Conseil de sécurité de l'Onu, et que les richesses naturelles de Chypre appartenaient au seul Etat à Chypre - la République de Chypre - et à son peuple.

     

     

     

     

     

     

    Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a proposé trois plans de règlement de la question chypriote, dont celui de coexistence de deux Etats sur l'île. Il a également prévenu que la Turquie pourrait contester toute décision que prendrait Nicosie pour accélérer l'exploitation de gisements gaziers dans des eaux dont Ankara dispute la souveraineté à Chypre en vue de remédier à la crise financière chypriote.

    L'île de Chypre est divisée entre le sud "grec" et la partie nord "turque" depuis une invasion de l'armée turque en 1974, en réaction à un coup d'Etat grec visant à rattacher Chypre à la Grèce. Les efforts pour réunifier les deux parties ont échoué à plusieurs reprises, et les négociations sont au point mort depuis des mois.

    Les fonds sous-marins chypriotes recèlent d'importantes réserves de gaz et de pétrole, souvent présentées comme une bouée de sauvetage pour cette île au bord de la banqueroute.

    Ankara ne reconnaît que la République turque de Chypre du nord (RTCN), contrairement au reste de la communauté internationale qui reconnaît la République de Chypre, membre de l'Union européenne depuis 2004.

    Dossier:
    Chypre : nationalisation partielle des comptes bancaires (75)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik