Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: Ianoukovitch gracie deux ex-ministres de Timochenko

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a accordé sa grâce à six condamnés, dont deux anciens ministres du gouvernement de Ioulia Timochenko, Iouri Loutsenko et Georgui Filiptchouk, lit-on dimanche sur le site Internet de la présidence.

    Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a accordé sa grâce à six condamnés, dont deux anciens ministres du gouvernement de Ioulia Timochenko, Iouri Loutsenko et Georgui Filiptchouk, lit-on dimanche sur le site Internet de la présidence. 

    Iouri Loutsenko, ex-ministre ukrainien de l'Intérieur et fidèle allié à l'ancien chef du gouvernement Ioulia Timochenko, a été condamné en février 2012 à quatre ans de prison pour détournement de biens sociaux et abus de pouvoir. Selon l'enquête, les activités illégales de l'ex-ministre ont provoqué des dommages financiers à l'Etat pour un montant de près d'un million de hryvnias (près de 125.000 USD).

    L'ancien ministre ukrainien de l'Environnement, Georgui Filiptchouk, a, pour sa part, été condamné en avril 2012 à trois ans de prison pour abus de pouvoir qui a entraîné des conséquences graves pour l'Etat. 

    En mai 2012, le Parlement européen a adopté une résolution appelant les autorités ukrainiennes à relâcher d'urgence tous les prisonniers politiques, y compris l'ex-première ministre Ioulia Timochnko et Iouri Loutsenko. 

    Suite à la signature du décret de grâce présidentielle, des tous les membres de l'ancien gouvernement ukrainien, seule Mme Timochenko reste en prison. Arrêtée en 2011, elle purge une peine de sept ans pour abus de pouvoir commis lors de la signature des contrats gaziers entre Moscou et Kiev en janvier 2008.   

    Lire aussi:

    Kiev pointe du doigt celle qui a planifié l'effondrement de l'Ukraine
    Timochenko compare le virus Petya à Piotr Porochenko
    La Maison Blanche dément que Trump ait promis d’aider l’Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik