Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Iran se développe en dépit des sanctions (Jalili)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0 0

    En dépit des sanctions économiques et des menaces occidentales, les autorités iraniennes ont réussi à poursuivre le développement de leur pays, a annoncé samedi sur les ondes de la chaîne Russia Today Saïd Jalili, secrétaire du Conseil supérieur de la sécurité nationale de la République islamique.

    En dépit des sanctions économiques et des menaces occidentales, les autorités iraniennes ont réussi à poursuivre le développement de leur pays, a annoncé samedi sur les ondes de la chaîne Russia Today Saïd Jalili, secrétaire du Conseil supérieur de la sécurité nationale de la République islamique.

    "Des menaces économiques contre mon peuple, ce n'est pas nouveau. Toutefois, [les Etats-Unis] ont vu que le peuple iranien avait réussi à transformer ces menaces en opportunités. A présent, l'Iran est la 17e économie mondiale. En dépit des sanctions, les scientifiques iraniens ont réussi à créer un vaisseau spatial et à l'envoyer dans l'espace avec des créatures à son bord", a indiqué M.Jalili qui avait pris part aux négociations entre les Six médiateurs internationaux et Téhéran sur le programme nucléaire iranien dans la ville kazakhe d'Almaty. 

    Selon le responsable iranien, les sanctions prises à l'encontre de la République islamique nuisent avant tout aux compagnies et citoyens américains qu'elles privent de l'opportunité de s'installer sur un "marché très rentable". 

    Les Etats-Unis et d'autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran affirme que ses activités nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité. 

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté contre l'Iran six résolutions, dont quatre assorties de sanctions. Les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne ont aussi décidé en 2012 une série de sanctions contre les secteurs énergétique et bancaire de l'Iran, réduisant de 40% ses recettes pétrolières et empêchant de fait toutes les transactions bancaires avec le monde extérieur.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik