International

Liste Magnitski: la partie secrète compte une dizaine de noms (journal)

International
URL courte
Loi Magnitski (80)
0 01
S'abonner

La partie confidentielle de la "liste Magnitski" est deux fois plus courte que sa partie ouverte qui comprend 18 noms, rapporte lundi le quotidien Kommersant citant une source proche de l'administration US.

La partie confidentielle de la "liste Magnitski" est deux fois plus courte que sa partie ouverte qui comprend 18 noms, rapporte lundi le quotidien Kommersant citant une source proche de l'administration US.

Selon l'interlocuteur du journal, la Maison Blanche a décidé de ne pas dévoiler les noms de certaines personnes incluses dans la liste "pour des raisons de sécurité nationale". Celles-ci ne seront pas soumises à des sanctions financières, mais seront interdites d'entrée aux Etats-Unis.

La Maison Blanche "prend au sérieux le problème du respect des droits de l'homme en Russie" et se réserve le droit d'ajouter de nouveaux noms à la liste, a souligné l'interlocuteur du Kommersant.

Le secrétariat américain au Trésor a publié vendredi la liste Magnitski, qui comprend les noms de citoyens russes qui, selon les Etats-Unis, sont impliqués dans la mort de Sergueï Magnitski, juriste du fonds d'investissement Hermitage Capital Management mis en examen pour fraude fiscale et décédé dans une prison de Moscou faute d'avoir reçu des soins médicaux.

Mise en ligne sur le site du ministère, la liste comprend 18 noms parmi lesquels il n'y a pas de fonctionnaires de haut rang, qui pourraient cependant être cités dans la partie confidentielle. Ainsi, selon le journal New York Times citant une source au sein du gouvernement américain, le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov figurerait sur la partie confidentielle de la liste.

Dossier:
Loi Magnitski (80)

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Loi Avia: «il est urgent de mettre un coup d’arrêt à ce projet orwellien»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook