International

Boston: arrestation de trois nouveaux suspects, dont deux Kazakhs

International
URL courte
L'attentat de Boston (74)
0 01
S'abonner

Un Américain et deux Kazakhs ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du marathon de Boston perpétré le 15 avril dernier, rapporte mercredi la chaîne CNN.

Un Américain et deux Kazakhs ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du marathon de Boston perpétré le 15 avril dernier, rapporte mercredi la chaîne CNN. 

Plutôt dans la journée de mercredi, la police de la ville de Boston avait annoncé avoir interpellé trois nouveaux suspects.  

Se référant à des sources au sein des forces de l'ordre, la chaîne CNN précise qu'il s'agit de deux étudiants kazakhs. Arrêtés par le passé pour violation du régime des visas, ils sont soupçonnés de faux témoignage et d'entrave à la justice dans l'affaire du double-attentat du marathon.  

La cause de l'arrestation du citoyen américain n'a pas été révélée.  

De son côté, la chaîne Fox News rapporte que les trois individus placés en garde à vue risquent de se voir accuser de complicité avec les frères Tsarnaïev, auteurs présumés de l'attaque de Boston.

Deux explosions se sont produites le 15 avril près de la ligne d'arrivée du marathon international de Boston, faisant trois morts et plus de 280 blessés. Un terroriste présumé, Tamerlan Tsarnaïev, a succombé à ses blessures à l'hôpital le 19 avril, après avoir livré une résistance armée à la police. Son frère cadet, Djokhar Tsarnaïev, a été interpellé dans la nuit du 19 au 20 avril dans une banlieue de Boston.  

Grièvement blessé pendant la traque, il s'est vu notifier plusieurs chefs d'accusation, dont l'utilisation d'une arme de destruction massive, et risque la peine de mort.

Dossier:
L'attentat de Boston (74)

Lire aussi:

Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik