Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Union douanière: l'Ukraine reçoit le statut d'observateur

    International
    URL courte
    0 10

    L'Ukraine a reçu mercredi le statut d'observateur auprès du Conseil économique supérieur eurasien, ce qui implique sa future adhésion à l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan ainsi qu'à l'Union économique eurasienne, a annoncé le secrétaire général adjoint de la Communauté économique eurasiatique (CEEA) Sergueï Glaziev.

    L'Ukraine a reçu mercredi le statut d'observateur auprès du Conseil économique supérieur eurasien, ce qui implique sa future adhésion à l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan ainsi qu'à l'Union économique eurasienne, a annoncé à Astana le secrétaire général adjoint de la Communauté économique eurasiatique (CEEA) Sergueï Glaziev.

    "L'Ukraine a souhaité devenir un pays observateur auprès du Conseil économique supérieur eurasien, organe suprême de l'Union douanière chargé des décisions politiques. Nous avons satisfait cette demande", a indiqué M.Glaziev à l'issue d'une réunion du Conseil économique supérieur eurasien.

    L'Union douanière Biélorussie-Kazakhstan-Russie a été lancée le 6 juillet 2012 avec l'entrée en vigueur d'un Code douanier commun aux trois pays, qui envisagent de créer l'Union économique eurasienne d'ici 2015 sur la base de cette Union douanière.

    L'Ukraine pourrait devenir membre de l'Union économique eurasienne après avoir adhéré à l'Union douanière, selon M.Glaziev. Toutefois, cela empêcherait Kiev de signer des accords analogues avec l'Union européenne.

    "Nous avons décidé d'accorder à l'Ukraine le statut d'observateur auprès de l'Union économique eurasienne, qui est en train de se former. Cela signifie que l'Ukraine souhaite adhérer à cette union, parce que seuls les Etats souhaitant en faire partie peuvent obtenir le statut d'observateur", a expliqué le responsable.

    Lire aussi:

    La nouvelle Route de la soie, la multipolarité économique en marche
    Ukraine dans l'UE: la route sera longue, selon Vilnius
    La rencontre de Versailles entre Macron et Poutine, ou l’impromptu du Trianon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik