Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie/droits de l'Homme: le rapport de l'ONU "partial" (Moscou)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 5 0 0

    Le rapport sur la situation en Syrie présenté par la commission indépendante du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU témoigne de l'engagement politique des membres de la commission en faveur de l'opposition anti-Assad, a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'Office de l'ONU et des autres organisations internationales à Genève, Alexeï Borodavkine.

    Le rapport sur la situation en Syrie présenté par la commission indépendante du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU témoigne de l'engagement politique des membres de la commission en faveur de l'opposition anti-Assad, a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'Office de l'ONU et des autres organisations internationales à Genève, Alexeï Borodavkine.

    "Les auteurs du rapport n'ont malheureusement pas réussi à rester impartiaux. A côté des évaluations objectives, nous trouvons dans ce document une multitude d'affirmations dénotant l'engagement politique de leurs auteurs. Ainsi, nous ne pouvons pas accepter la thèse selon laquelle la responsabilité des violences en Syrie incombe uniquement à Damas. Le rapport ne qualifie pas non plus d'attentats terroristes les explosions perpétrées dans les villes syriennes par des kamikazes", a souligné M. Borodavkine dans son commentaire mis en ligne mardi sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

    Le diplomate a dans le même temps souligné que le rapport présenté par la commission contenait une "série de conclusions dignes d'attention". Cela concerne notamment le soutien apporté dans ce document aux efforts visant à régler la crise syrienne sur la base du communiqué de Genève du 30 juin 2012.

    "Le rapport constate également à juste titre que les groupes armés d'opposition commettent des crimes de guerre en Syrie: des exécutions extrajudiciaires, des tortures, des prises d'otages, l'utilisation d'enfants-soldats. Ces monstruosités - qui vont jusqu'au cannibalisme - sont perpétrées sur le sol syrien par des bandits et des terroristes, y compris étrangers", a conclu l'ambassadeur russe auprès de l'Office des Nations unies à Genève.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik