Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Prism : Merkel veut renforcer le contrôle européen de protection des données

    © REUTERS/ Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)
    0 01

    Pour protéger les données privées des Européens, les sociétés de l'internet doivent être soumises à des règlements stricts les obligeant notamment à informer les autorités de l'UE de leur coopération avec les services de renseignement étrangers, a annoncé dimanche la chancelière fédérale Angela Merkel dans une interview à la chaîne ARD.

    Pour protéger les données privées des Européens, les sociétés de l'internet doivent être soumises à des règlements stricts les obligeant notamment à informer les autorités de l'UE de leur coopération avec les services de renseignement étrangers, a annoncé dimanche la chancelière fédérale Angela Merkel dans une interview à la chaîne ARD. 

    "Nous voudrions que les société de l'internet, dont Facebook et Google, nous dévoilent les informations sur ce qu'elles stockent et à qui elles transmettent ces données. Ceci doit faire partie d'un accord européen sur la protection des données privées", a indiqué Mme Merkel. 

    La chancelière a en outre proposé de compléter les textes fondateurs des droits de l'Homme de l'Onu par un protocole de garantie du respect de la vie privée au niveau international. Mme Merkel a par ailleurs espéré que les pays de l'Union européens soutiendraient à l'unanimité cette initiative. 

    Edward Snowden, informaticien qui a travaillé pour l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et ancien agent de la CIA, a révélé début juin l'existence d'un réseau mondial de surveillance des échanges par mail, messageries instantanées, téléphone et réseaux sociaux qui impose aux sociétés du secteur américaines, et même étrangères, un accès à leurs serveurs, archives et données d'utilisateurs.

    Ce programme baptisé Prism permet à la NSA et au FBI d'accéder à des données concernant des personnes vivant hors Etats-Unis via neuf géants de l'Internet, dont Apple, Facebook, Google, Microsoft, PalTalk, Skype, et Yahoo.

    Lundi matin, le journal allemand Bild a rapporté, se référant à une source gouvernementale américaine, que le Service fédéral de renseignement allemand (BND) était au courant de l'espionnage du Web mené par la NSA contre ses citoyens

    Dossier:
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)

    Lire aussi:

    «Snowden avait raison»: l’Allemagne espionnait bien pour le compte de Washington
    Espionnage entre amis: comment l’Allemagne a «écouté» la Maison-Blanche
    À court de mémoire de stockage, la NSA supprime ses données de reconnaissance
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik