Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Navalny: la situation profite à Washington (politologue US)

    International
    URL courte
    Condamnation de Navalny (34)
    0 3110

    La situation qui s'est créée autour de l'opposant russe Alexeï Navalny profite aux Etats-Unis qui cherchent à disposer de mécanismes de pression sur la politique de Moscou, estime Paul Craig Roberts, ancien secrétaire adjoint au Trésor de l'administration Reagan et politologue.

    La situation qui s'est créée autour de l'opposant russe Alexeï Navalny profite aux Etats-Unis qui cherchent à disposer de mécanismes de pression sur la politique de Moscou, estime Paul Craig Roberts, ancien secrétaire adjoint au Trésor de l'administration Reagan et politologue.

    "La Russie a toutes les raisons d'avoir des doutes sur l'opposition politique qui semble être réunie autour d'Alexeï Navalny. Tout comme les "révolutions de couleur" dans l'espace post-soviétique, l'opposition russe est financée avec des moyens américains. Washington ne veut pas que la Russie puisse contredire sa volonté", a indiqué à RIA Novosti l'expert généralement très critique envers la politique des autorités américaines.  

    "Prenons à titre d'exemple de nombreuses menaces émises par Washington suite au refus de Moscou de violer le droit international pour arrêter [l'ex-agent de la CIA] Edward Snowden. L'empressement de l'opposition politique russe à devenir un outil dans les mains de Washington met en doute l'honnêteté de la plupart des opposants", a souligné M.Roberts.  

    Un tribunal de Kirov a condamné jeudi M. Navalny à cinq ans de camp pour détournement de 16 millions de roubles (400.000 euros environ) au détriment d'une exploitation forestière, Kirovles, alors qu'il était assistant du gouverneur de la région. 

    L'intéressé a été menotté dans la salle d'audience, juste après l'énoncé du jugement. Le procureur de Kirov a ensuite demandé de le remettre en liberté surveillée jusqu'à ce que le jugement rendu en première instance soit éventuellement confirmé en appel. 

    Vendredi, le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a annoncé que pour obtenir la grâce présidentielle, l'opposant Navalny devait reconnaître sa culpabilité.

    Dossier:
    Condamnation de Navalny (34)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres