Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Inde: explosion à bord d'un sous-marin de fabrication russe

    International
    URL courte
    Explosion à bord du sous-marin indien Sindhurakshak (7)
    0 35501

    Une explosion suivie d'un incendie s'est produite dans la nuit de mardi à mercredi à bord d'un sous-marin militaire indien de fabrication russe, l'INS Sindhurakshak, amarré dans le port de Bombay, a annoncé la presse occidentale se référant à la Marine indienne.

    Une explosion suivie d'un incendie s'est produite dans la nuit de mardi à mercredi à bord d'un sous-marin militaire indien de fabrication russe, l'INS Sindhurakshak, amarré dans le port de Bombay, a annoncé la presse occidentale se référant à la Marine indienne.  

    L'incident s'est produit peu après minuit. Suite à l'incendie, le sous-marin a partiellement sombré. Plusieurs membres d'équipage de l'INS Sindhurakshak ont réussi à quitter son bord. Toutefois, 18 personnes seraient bloquées à l'intérieur. Une opération de sauvetage est en cours.  

    Rénové et modernisé par la Russie, l'INS Sindhurakshak a été remis à la marine indienne le 26 janvier dernier. Il s'agit d'un sous-marin du projet 877 EKM (version export du projet Paltus/Kilo selon la classification de l'Otan) construit aux chantiers navals Admiralteïskie Verfi de Saint-Pétersbourg en 1995 sur demande de la Marine indienne.  

    Conformément au contrat signé le 4 juin 2010, les travaux de rénovation et de modernisation du sous-marin ont été confiés au chantier naval Zvezdotchka, dans la région d'Arkhangelsk (nord).

    © RIA Novosti.
    Incendie à bord d'un sous-marin à Bombay
    Dossier:
    Explosion à bord du sous-marin indien Sindhurakshak (7)

    Lire aussi:

    Un sous-marin nucléaire modernisé Léopard livré à la Marine russe en 2018
    Le sous-marin nucléaire Vepr rendu à la Marine russe après modernisation d'ici fin 2017
    La Russie modernisera 4 sous-marins nucléaires de la Flotte du Pacifique d’ici 2025
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik