Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire: Moscou et Téhéran pour la reprise de négociations avec les Six

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 3 0 0

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif se sont prononcés pour la reprise la plus rapide possible de négociations entre les Six et l'Iran sur le programme nucléaire de ce dernier, annonce le ministère russe des Affaires étrangères.

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif se sont prononcés jeudi pour la reprise la plus rapide possible de négociations entre les Six et l'Iran sur le programme nucléaire de ce dernier, annonce le ministère russe des Affaires étrangères.

    "Les ministres ont évoqué le programme nucléaire iranien, insistant sur la nécessité de la reprise la plus rapide possible de négociations en vue de résoudre le problème. Ils ont aussi discuté de moyens d'accélérer la concertation des questions relatives au statut juridique de la mer Caspienne", lit-on dans le communiqué publié à l'issue d'un entretien téléphonique entre MM Lavrov et Zarif.

    Par ailleurs, les chefs de diplomatie ont échangé des vues sur la situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord, en réservant une attention particulière aux événements en Syrie et en Egypte. Ils ont également passé en revue le calendrier de futurs contacts politiques entre Moscou et Téhéran.

    M.Lavrov a félicité son interlocuteur pour sa nomination au poste de ministre des Affaires étrangères de la République islamique.

     

    Les Etats-Unis, Israël et d'autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran affirme que ses activités nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

    Depuis 2003, les Six (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) œuvrent conjointement avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour amener Téhéran à suspendre ses travaux d'enrichissement d'uranium susceptibles de mettre en danger le régime de non-prolifération nucléaire.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran n’a pas l’intention de fabriquer une arme nucléaire
    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik