Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: Blair appelle à une intervention militaire

    International
    URL courte
    Armes chimiques syriennes (496)
    0 0 0

    L'ancien premier ministre britannique Tony Blair a appelé le gouvernement du Royaume-Uni à "prendre le parti" de l'opposition syrienne et à recourir à la force pour régler le conflit en Syrie, écrit le Daily Mail.

    L'ancien premier ministre britannique Tony Blair a appelé mardi le gouvernement du Royaume-Uni à "prendre le parti" de l'opposition syrienne et à recourir à la force pour régler le conflit en Syrie, écrit le Daily Mail.

    "Il est temps d'épouser la cause des gens qui souhaitent la même chose que nous, qui admirent notre société malgré toutes ses lacunes, qui savent qu'ils ne doivent pas choisir entre la tyrannie et la théocratie", a déclaré M.Blair, cité par le quotidien.

    Par ailleurs, l'ex-premier ministre a comparé l'usage présumé d'armes chimiques contre la population civile (en Syrie, ndlr) avec "les jours les plus sinistres du régime de Saddam Hussein" en Irak. Cette déclaration de M.Blair a été publiée dans le Times.

    M.Blair occupait le poste de premier ministre britannique en 2003  quand son gouvernement a soutenu l'invasion de l'Irak sous l'égide des Etats-Unis. Le principal argument de l'entrée de Londres dans la guerre était d'empêcher la mise au point par l'Irak d'armes de destruction massives et des informations sur l'usage d'armes chimiques par le régime Hussein contre ses propres citoyens.

    Par la suite, M.Blair a été soumis à une critique virulente par les médias et l'opposition pour avoir entraîné la Grande-Bretagne dans un long conflit sanglant. L'ex-premier ministre a déclaré ne pas regretter sa décision.

    Plus tôt, le chef de la diplomatie britannique William Hague a déclaré à la BBC qu'une réponse militaire internationale à l'utilisation présumée d'armes chimiques en Syrie serait possible même sans le soutien unanime des membres du Conseil de sécurité de l'Onu.

    La semaine dernière, plusieurs médias ont rapporté que les forces gouvernementales syriennes avaient lancé une vaste attaque chimique dans une banlieue de Damas faisant, selon diverses estimations, entre 350 et 1.300 morts. Par la suite, le ministre syrien de l'Information Omran al-Zoubi a déclaré que l'armée syrienne n'avait jamais recouru à l'arme chimique.

    Dossier:
    Armes chimiques syriennes (496)

    Lire aussi:

    Tony Blair sera-t-il poursuivi pour l’invasion de l’Irak?
    Tony Blair aurait prévenu Trump de la surveillance par les services de renseignement UK
    Un média d'État syrien accuse les services secrets US d'avoir orchestré des attaques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik