Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie/attaque chimique: Moscou rejette la position US

    International
    URL courte
    Armes chimiques syriennes (496)
    0 0 0

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rejeté la position de son homologue américain John Kerry selon laquelle le gouvernement syrien serait à l'origine de l'emploi d'armes chimiques dans le pays, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères.

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rejeté la position de son homologue américain John Kerry selon laquelle le gouvernement syrien serait à l'origine de l'emploi d'armes chimiques dans le pays, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères.

    Les deux responsables se sont entretenus par téléphone mardi soir à l'initiative de la partie US.

    "John Kerry a présenté des estimations basées, comme l'on affirme, sur des informations obtenues de sources fiables, selon lesquelles le gouvernement syrien serait responsable des incidents impliquant l'emploi présumé d'armes chimiques. Cette approche a été rejetée par Sergueï Lavrov, qui a, à son tour, présenté des arguments de la partie russe", lit-on dans un communiqué ministériel.

    "Nous plaidons pour des échanges concrets et approfondis (…) d'informations disponibles concernant tout cas présumé d'utilisation d'armes chimiques en Syrie", rapporte le ministère.

    La semaine dernière, plusieurs médias ont rapporté que les forces gouvernementales syriennes avaient lancé une vaste attaque chimique dans une banlieue de Damas faisant, selon diverses estimations, entre 350 et 1.300 morts. Ces rapports ont provoqué en Occident une nouvelle vague d'appels à une intervention militaire dans le conflit syrien.

    Lundi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a estimé que l'utilisation d'armes chimiques près de Damas était "indéniable". A l'heure actuelle, des experts de l'Onu recueillent des échantillons sur le site de l'attaque présumée, dans la banlieue sud-ouest de Damas.

     

    Dossier:
    Armes chimiques syriennes (496)

    Lire aussi:

    Détruites à 100%? John Kerry fait machine arrière sur les armes chimiques syriennes
    Un média d'État syrien accuse les services secrets US d'avoir orchestré des attaques
    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik