Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie/attaque chimique: les affirmations US reposent sur des écoutes téléphoniques (médias)

    International
    URL courte
    Armes chimiques syriennes (496)
    0 0 0

    Des écoutes menées par les Etats-Unis constituent le principal élément étayant l'usage d'armes chimiques par le régime syrien, lit-on mercredi sur le blog Cable hébergé sur le site du magazine américain Foreign Policy.

    Des écoutes menées par les Etats-Unis constituent le principal élément étayant l'usage d'armes chimiques par le régime syrien, lit-on mercredi sur le blog Cable hébergé sur le site du magazine américain Foreign Policy.

    Citant une source au sein du renseignement américain, Cable affirme que les Etats-Unis sont parvenus à intercepter des conversations entre un fonctionnaire du ministère syrien de la Défense et le commandant d'une des troupes chargées des armes chimiques, survenue le jour de l'attaque. Dans cet entretien téléphonique, le représentant du ministère tente avec émotion d'obtenir des éclaircissements concernant l'attaque chimique.

    Ce matériau constitue le principal élément permettant à Washington d'affirmer que les troupes gouvernementales sont responsables de l'attaque, avec les vidéos des victimes diffusées auparavant.

    Le site indique toutefois que cette conversation soulève de nouvelles questions, le commandant de l'unité en question ayant pu recourir aux armes chimiques sans aval de ses supérieurs.

    La semaine dernière, plusieurs médias ont rapporté que les forces gouvernementales syriennes avaient lancé une vaste attaque chimique dans une banlieue de Damas faisant, selon diverses estimations, entre 350 et 1.300 morts. Ces rapports ont provoqué en Occident une nouvelle vague d'appels à une intervention militaire dans le conflit syrien.

    Lundi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a estimé que l'utilisation d'armes chimiques près de Damas était "indéniable". A l'heure actuelle, des experts de l'Onu recueillent des échantillons sur le site de l'attaque présumée, dans la banlieue sud-ouest de Damas.

    Dossier:
    Armes chimiques syriennes (496)

    Lire aussi:

    Ministre syrien: «Damas n’aurait tiré aucun profit du recours à l’arme chimique»
    Le Pentagone toujours persuadé d'avoir prévenu une attaque chimique en Syrie
    Attaques chimiques en Syrie: Moscou déclare infondées les accusations US contre Damas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik