Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: une offensive terrestre de l'Occident peu probable (diplomate égyptien)

    International
    URL courte
    Une éventuelle intervention en Syrie (2013) (295)
    0 0 0

    Il est peu probable que les Etats-Unis et leurs alliés de l'Otan lancent une campagne militaire d'envergure contre le régime du président syrien Bachar el-Assad, a déclaré à RIA Novosti l'ancien ambassadeur d'Egypte à Damas Mahmoud Choukri.

    Il est peu probable que les Etats-Unis et leurs alliés de l'Otan lancent une campagne militaire d'envergure contre le régime du président syrien Bachar el-Assad, a déclaré mercredi à RIA Novosti l'ancien ambassadeur d'Egypte à Damas Mahmoud Choukri.

    "Vu la situation dans le monde, on a tout lieu d'affirmer qu'il n'y aura pas d'opération d'envergure. On peut s'attendre à des frappes sur des aérodromes et des sites militaires pour empêcher l'offensive contre +l'armée libre+", a estimé le diplomate.

    Et d'ajouter que les Etats-Unis ne se décideraient sans doute pas à répéter en Syrie leur campagne irakienne d'il y a dix ans, "compte tenu des erreurs et des problèmes intérieurs et extérieurs nés de cette intervention militaire pour l'Amérique elle-même".

    La situation en Syrie s'est aggravée depuis l'attaque chimique présumée dont les médias ont fait état le 21 août dernier, se référant aux rebelles anti-Assad. Bien que la décision de frapper la Syrie ne soit pas encore adoptée, plusieurs pays occidentaux ont déjà déclaré qu'ils étaient prêts à intervenir militairement en Syrie même sans aval du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Selon M.Choukri, l'usage d'armes chimiques par les forces gouvernementales contre les civils est exclu.

    "C'est parfaitement absurde. A quoi bon le régime userait-il d'armes chimiques contre ses citoyens? Quant aux rebelles, les autorités les combattent assez efficacement avec des armes conventionnelles", a conclu l'interlocuteur de l'agence.

    Dossier:
    Une éventuelle intervention en Syrie (2013) (295)

    Lire aussi:

    Washington n’exclut pas une frappe contre l’armée syrienne
    Washington accuse Assad de préparer une nouvelle attaque chimique
    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik