Ecoutez Radio Sputnik
    International

    MAKS-2013: la Russie signe la Charte "Espace et catastrophes majeures"

    International
    URL courte
    MAKS-2013 de Joukovski (34)
    0 02

    L'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) a signé mercredi la Charte "Espace et catastrophes majeures" dans le cadre du Salon aérospatial international MAKS-2013 à Joukovski, dans la région de Moscou.

    L'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) a signé mercredi la Charte "Espace et catastrophes majeures" dans le cadre du Salon aérospatial international MAKS-2013 à Joukovski, dans la région de Moscou.

    "La cérémonie solennelle de signature du document sur l'adhésion de Roskosmos à la Charte internationale "Espace et catastrophes majeures" s'est tenue ce mercredi. Le premier directeur adjoint de l'Agence fédérale spatiale russe Oleg Frolov a signé le document en présence de l'Agence spatiale allemande Johann-Dietrich Werner et des représentants de l'Agence spatiale européenne (ESA)", a annoncé le service de presse de Roskosmos.

    Roskosmos devient le 15e membre de la Charte signée par l'ESA, le Japon, la Grande-Bretagne, la France, la Chine, le Canada, l'Inde, la Turquie, l'Argentine et le Nigéria, ainsi que par plusieurs établissements scientifiques et administratifs.

    L'agence spatiale russe s'engage à fournir des données obtenues par ses satellites Ressource-DK, Kanopous-B et Meteor-M aux autres parties signataires.

    Créée en 1999 par l'Agence spatiale française (CNES), l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence spatiale canadienne (ASC), la Charte internationale "Espace et Catastrophes Majeures" fournit, en période de crise, aux Etats ou aux communautés dont les populations sont exposées à un risque de catastrophe naturelle ou technologique ou en sont victimes, des données permettant d'obtenir des informations critiques pour anticiper ou gérer les crises éventuelles.

    Dossier:
    MAKS-2013 de Joukovski (34)

    Lire aussi:

    La Russie et la Chine se lancent en commun dans l’exploration de la Lune
    La Chine veut être la première à construire une base sur la Lune
    La nouvelle station orbitale lunaire russo-américaine: l'Europe y travaille déjà
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik