Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: pas de contradiction entre opération militaire et prix Nobel (Obama)

    International
    URL courte
    Une éventuelle intervention en Syrie (2013) (295)
    0 0 0

    Le président américain Barack Obama a affirmé à Stockholm qu'il entendait frapper la Syrie pour des raisons de sécurité de l'ensemble de la communauté internationale, ce qui ne contredisait pas, selon lui, son prix Nobel de la paix.

    Le président américain Barack Obama a affirmé mercredi à Stockholm qu'il entendait frapper la Syrie pour des raisons de sécurité de l'ensemble de la communauté internationale, ce qui ne contredisait pas, selon lui, son prix Nobel de la paix.

    "En tant que président des Etats-Unis, je ne peux pas me soustraire à la prise de telles décisions", a déclaré M.Obama, répondant, lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, à une journaliste souhaitant savoir comment expliquer le fait qu'un prix Nobel de la paix se préparait à une guerre contre la Syrie.

    Le président américain a indiqué qu'il se rendait bien compte de sa responsabilité et qu'il avait déjà beaucoup fait pour achever la guerre en Irak et mettre en veilleuse les hostilités en Afghanistan.

    "Je m'applique à promouvoir la diplomatie et un règlement négocié des conflits. Mais il s'agit à présent de l'ensemble de la communauté internationale (…). Nous devons faire face à des actes qui perturbent notre paix", a-t-il souligné.

    Et d'ajouter que la communauté internationale avait actuellement une chance de faire des démarches susceptibles d'éliminer un problème concret, l'usage de gaz toxiques causant la mort de civils.

    "Il m'est de plus en plus difficile de prendre des décisions pareilles (…). Mais parfois, en tant que chef de l'Etat américain, je ne peux pas éviter de prendre certaines décisions nécessaires, mais condamnées par le monde entier", a dit M.Obama.

    Le président américain a à plusieurs reprises déclaré qu'il considérait l'emploi d'armes chimiques en Syrie comme une "ligne rouge" dont le franchissement autoriserait une intervention armée.

    Dossier:
    Une éventuelle intervention en Syrie (2013) (295)

    Lire aussi:

    Des élus norvégiens proposent Donald Trump pour le Nobel de la paix
    Sénateur russe: les Forces aériennes russes méritent le Nobel de la Paix pour la Syrie
    The Time dévoile les noms des candidats au prix Nobel de la paix
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik