Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: l'obus chimique d'Alep est de fabrication artisanale (experts russes)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 0 0

    L'obus chimique utilisé dans la ville syrienne d'Alep le 19 mars n'est pas une munition régulière de l'armée syrienne, mais un engin de fabrication artisanale, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères se référant aux experts russes.

    L'obus chimique utilisé dans la ville syrienne d'Alep le 19 mars n'est pas une munition régulière de l'armée syrienne, mais un engin de fabrication artisanale, a annoncé mercredi le ministère russe des Affaires étrangères se référant aux experts russes.

    "L'obus utilisé à Alep n'est pas une munition régulière de l'armée syrienne, mais un engin de fabrication artisanale dont le type et les paramètres ressemblent à deux des roquettes non guidées fabriquées par la brigade Bashayer Al Nasr dans le nord de la Syrie", a indiqué le ministère.

    Début juillet, le représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine a annoncé que l'obus utilisé par les rebelles syriens le 19 mars près d'Alep contenait du gaz sarin. Les résultats d'analyse effectuée par les experts de laboratoires russes certifiés par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont été transmis au secrétaire général de l'organisation, Ban Ki-moon.  

    Le 26 août dernier, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que l'obus qui a explosé le 21 août dans une banlieue de Damas et renfermant probablement des substances chimiques de combat ressemblait à celui qui avait explosé en mars dernier près d'Alep.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Les terroristes utiliseraient des baignoires et des batteries pour fabriquer des mines
    Moscou: l’arme utilisée à Latamné était un obus explosif et non une bombe chimique
    L'armée syrienne découvre à Deir ez-Zor un véhicule piégé rempli de substances chimiques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik