Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: Paris accueille avec "intérêt et prudence" l'initiative russe

    International
    URL courte
    Armes chimiques syriennes (496)
    0 0 0 0

    C'est avec "intérêt et prudence" que Paris a réagi à l'initiative russe de placer les arsenaux chimiques syriens sous contrôle international, a déclaré le chef de la diplomatie française Laurent Fabius sur les ondes de la radio Europe 1.

    C'est avec "intérêt et prudence" que Paris a réagi à l'initiative russe de placer les arsenaux chimiques syriens sous contrôle international, a déclaré le chef de la diplomatie française Laurent Fabius sur les ondes de la radio Europe 1.  

    "Intérêt parce que c'est la première fois qu'il y a cette ouverture et cela permet (…) de trouver une solution. Prudence parce qu'il s'agit quand même d'un revirement russe", a explicité le ministre.  

    A la question de savoir si les frappes envisagées par la France et les Etats-Unis n'étaient plus d'actualité, le ministre a répondu: "Seule la fermeté peut permettre d'avancer. Si Bachar el-Assad n'accepte pas la dissuasion, c'est-à-dire qu'on lui supprime son permis de tuer, il faudra bien sûr une réaction". 

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a appelé lundi la Syrie à placer ses armes chimiques sous contrôle international, ultimatum avancé auparavant par le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Damas a accepté cette proposition qui, selon Moscou, permettrait d'éviter une frappe militaire américaine. Le président américain Barack Obama a qualifié de "potentiellement positive" l'initiative en question.  

    La situation en Syrie a atteint sa "phase critique" le 21 août, date à laquelle certains médias ont fait état de l'attaque chimique lancée par les troupes gouvernementales syriennes dans une banlieue de Damas. Selon le renseignement US, cette attaque présumée aurait fait plus de 1.400 morts. Sur fond de ces informations, Paris et Washington ont appelé à une opération militaire en Syrie sans l'aval de l'Onu. A l'heure actuelle, l'hôte de la Maison Blanche espère obtenir le feu vert du Congrès US afin de lancer une intervention armée. 

    Dossier:
    Armes chimiques syriennes (496)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik