Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: la proposition russe réglerait le conflit (Téhéran)

    International
    URL courte
    Armes chimiques syriennes (496)
    0 101

    Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian estime que l'initiative russe visant à placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international permettrait de régler le conflit en Syrie et d'assurer la stabilité dans la région.

    Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian estime que l'initiative russe visant à placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international permettrait de régler le conflit en Syrie et d'assurer la stabilité dans la région.

    "Le fait qu'un tel résultat ait été obtenu donne une chance au règlement politique. Il permet d'apporter des solutions appropriées au problème syrien sans lancer une intervention militaire. Nous [l'Iran] avons pris note la proposition de Moscou", a déclaré M. Amir-Abdollahian à l'issue d'une rencontre avec le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem dans la capitale russe.

    Le diplomate iranien a également fait remarquer que les parties avaient évoqué le mécanisme de contrôle international sur les arsenaux chimiques de Damas, mais a refusé d'en révéler les détails.

    "Bien évidemment, le mécanisme de réalisation de l'initiative russe a fait l'objet de négociations, mais les détails seront rapportés plus tard", a souligné M. Amir-Abdollahian qui n'a pas exclu la participation de l'Iran à la réalisation de la proposition de Moscou.

    La Russie a proposé lundi de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international. Cette proposition a immédiatement été soutenue par Damas. L'opposition syrienne l'a pour sa part qualifiée d'inacceptable. Le président américain Barack Obama s'est déclaré intéressé par l'initiative de Moscou.

    Dossier:
    Armes chimiques syriennes (496)

    Lire aussi:

    Malgré l’attitude des USA, l’Iran réitère qu’il ne produira aucune arme nucléaire
    Damas a informé l'Onu que les substances chimiques provenaient de Turquie
    Idlib: les informations sur l’attaque chimique sont arrivées bien avant la frappe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik