Ecoutez Radio Sputnik
International

L'Occident incapable d'influer sur l'identité russe (experts)

International
URL courte
Réunion anniversaire du Club Valdaï (28)
0510

L'Occident n'influera pas sur l'élaboration de l'identité de la Russie, estiment les experts étrangers de la Russie membres du club international de discussion Valdaï interrogés par RIA Novosti à la veille de la 10e réunion du club consacrée à l'idée nationale de la Russie.

L'Occident n'influera pas sur l'élaboration de l'identité de la Russie, estiment les experts étrangers de la Russie membres du club international de discussion Valdaï interrogés par RIA Novosti à la veille de la 10e réunion du club consacrée à l'idée nationale de la Russie.

"L'identité nationale russe, c'est ce que les habitants de la Fédération de Russie doivent définir eux-mêmes. Je ne pense pas que d'autres pays, l'Occident ou la Chine, puissent exercer une grande influence sur un peuple et une élite politique en quête de leur identité. Nous pouvons participer en tant qu'experts occidentaux aux discussions du club Valdaï, mais c'est aux Russes et à leur dirigeants de prendre des décisions", a indiqué Angela Stent, directrice du Centre des études eurasiatiques, russes et est-européennes à l'Université de Georgetown (Etats-Unis).

Selon Feng Shaolei, directeur du Centre des études de la Russie auprès du ministère chinois de l'Education, "l'Occident n'est pas un modèle unique. Et il ne comprend pas toujours quels processus se sont produits et se déroulent en Russie et en Chine. Nous saluons toutefois les hommes intelligents en Occident qui tentent de comprendre les réalités russe et chinoise et cherchent à coopérer avec ces pays".

Pour Richard Sakwa, professeur à la faculté des relations internationales à l'Université de Kent (Grande-Bretagne), "il est tout à fait évident que lorsqu'un pays commence à faire des leçons à un autre sur le comportement à adopter, cela provoque nécessairement le mécontentement des milieux conservateurs et traditionnalistes". Et d'ajouter: "Tous les pays discutent les uns des autres. Nous savons que la Hongrie, la Roumanie et même l'Italie sont aujourd'hui confrontées à des défis. Donc, la Russie n'est pas la seule à être réprimandée. La loi récemment adoptée en Russie concernant l'orientation sexuelle non traditionnelle a suscité une vague d'inquiétudes en Occident. Ces inquiétudes sont dans une large mesure justifiées. En Russie, les lois de ce genre sont appliquées d'une manière plus grossière et plus sauvage qu'ailleurs. Et je ne suis pas persuadé que cette tendance profite à la société russe. La question qui se pose est celle de la tolérance et de la diversité. Aucun pays n'est en réalité isolé du reste du monde".

Nikolaï Zlobine (Etats-Unis/Russie), fondateur et président du Center on Global Interests de Washington, a pour sa part déclaré qu'il y avait des tendances globales que le monde entier suivait. Selon lui, le pays qui ne respecte pas ces tendances se met en marge de la politique internationale et la Russie s'est déjà retrouvée dans cette situation à maintes reprises. M.Zlobine estime que la superpuissance du XXIe siècle sera "un pays, des pays ou un groupe de pays capables de produire des modèles imitables et aujourd'hui en dépit de tous ses inconvénients, l'Amérique reste l'unique superpuissance car elle est la seule capable de produire un modèle global et imitable. Ni la Chine ni l'Europe ne se fixent de tels objectifs. Ils remanient seulement le modèle américain pour l'adapter à leurs besoins. La Russie a créé un modèle que personne dans le monde ne veut suivre".

"Si la Russie n'était pas un pays attirant, son influence dans le monde et sa capacité à récupérer un statut régional et global de superpuissance seraient nulles. L'Union soviétique était une puissance attrayante pour une partie du monde. Elle avait réussi à créer des modèles suivis par d'autres. Or la Russie ne produit plus aujourd'hui de modèles attirants", a noté l'expert.

Consacrée au thème "La diversité de la Russie pour le monde moderne", la 10e réunion du Club Valdaï se tiendra du 16 au 19 septembre prochain dans la région de Veliki Novgorod. Plus de 200 experts russes et étrangers, dignitaires religieux, philosophes, personnalités culturelles et hommes politiques se pencheront sur la situation en Russie et les défis qui se posent au pays, essayeront définir l'idée nationale de la Russie et proposeront un scénario optimal d'évolution de la Russie.

Le Club de discussion international Valdaï a été institué en septembre 2004 par l'agence russe RIA Novosti, le Conseil pour la politique étrangère et de défense de Russie, le quotidien "Moscow News", les revues "Russia Profile" et "La Russie dans la politique mondiale". Chaque année il rassemble près de trois cents analystes politiques de différents pays et aborde des thèmes dont la discussion permet aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie.

Dossier:
Réunion anniversaire du Club Valdaï (28)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres